Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Cul Sec

Entretien décalé | Yoann Conte, chef de l'hôtel-restaurant La Maison Bleue à Annecy

Le chef brestois de l'hôtel-restaurant La Maison Bleue** à Annecy, Yoann Conte, s'est prêté au jeu de notre entretien décalé.

Votre café ou restaurant préféré ?

L'auberge de Montmin, tenu par mon ami et témoin de mariage Florian Favario. Il a ouvert une maison de cuisine dans ce village, au col de la Forclaz, à côté d'un petit téléski. C'est une cuisine simple mais étoilée, une bonne table goûteuse et généreuse. C'est un très bon cuisinier, et nous nous ressemblons : il a trouvé son équilibre ici, après avoir travaillé partout dans le monde.

Une boisson et un lieu ?

Un jus d'orange. J'ai toujours été happé par l'orange, qui est un produit riche, et qu'on peut travailler sous toutes ses formes. Et pour le lieu, Chamonix, qui est la ville où j'ai appris à vivre, à aimer et à découvrir.

Votre dieu du CHR ?

C'est peut-être cliché, mais Paul Bocuse. C'est lui qui nous a sortis des cuisines.

D'ailleurs, pour la petite anecdote, il disait souvent : « Vous pouvez me remercier, car je vous ai sortis de la cuisine, mais certains feraient mieux d'y retourner. » J'aime cette phrase, qui est pleine de vérité.

Yoann Conte, chef de l'hôtel-restaurant La Maison Bleue à Annecy.

Ce qui vous porte sur les nerfs dans la profession ?

Le manque d'humilité.

Votre plaisir coupable ?

Bien boire et bien manger. Quand il y a des bons vins, je peux vite m'enivrer parce que j'adore ça.

Votre dernière ivresse ?

Les dix ans de la maison, le 1er juin 2020. On a voulu marquer le coup de façon symbolique : pour remercier les gars qui avaient peint et pris soin de la maison pour la remettre à neuf, on a repoussé la réouverture du 2 au 6 juin, et on s'en est pris « une petite » (rires).

Articles connexes