Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

L'actualité en bref

Passe sanitaire | Une baisse d’activité nationale de 20 %, selon les syndicats

En cette fin de saison estivale, les organisations syndicales estiment une perte d’activité de 20 % en moyenne entre l’été 2021 et l’été 2019 pour la quasi-totalité des établissements du secteur. Face à ce constat alarmant, les syndicats demandent le prolongement du dispositif d’accompagnement qui doit prendre fin le 31 août.

Pour les organisations syndicales, le constat est sans appel : la mise en place du passe sanitaire dans les CHR a un impact sur la fréquentation. Selon une enquête menée par l’Umih, le GNI, le GNC et le SNRTC, la baisse d’activité s’élève à 20 % au niveau national.

Les hôtels face à de nombreuses annulations

Même s’ils ne sont pas assujettis au passe sanitaire, les incertitudes quant à son application dans les hôtels a mené à de nombreuses annulations. Selon les syndicats, seulement 20 % des hôtels ont fait le plein en juillet. En août en revanche, 50 % ont été complets grâce à des réservations de dernière minute. 

Baisse de fréquentation dans les restaurants dès le 9 aout 

Dès le 9 août, date de mise en place du passe sanitaire dans les cafés et les restaurants, y compris en terrasse, une baisse d’activité a été constatée par 80 % des professionnels interrogés. Selon l’étude, 60 % des restaurants ont perdu au moins 20 % de leur CA entre juillet et août 2021 et 40 % d’entre eux ont connu une baisse de plus de 50 %. Par ailleurs, la part des restaurants réalisant au moins 80 % de leur CA habituel ou connaissant une augmentation d’activité depuis la réouverture chute à 66 % en juillet puis à 40 % en août. Les restaurants de chaînes, notamment ceux situés dans les centres commerciaux, sont les plus impacté. L’étude révèle toutefois que 26,3 % des professionnels interrogés affichent un CA supérieur de 20 % en moyenne par rapport à l’été 2019. 

Les cafés-bars décrochent en août 

Les cafés et bars sont durablement touchés par l’obligation de présenter un passe sanitaire. Au total, 80 % d’entre eux enregistrent une chute d’activité d’au moins 20 % entre juillet et août 2021. Une chute qui atteint même 50 % pour 42 % des professionnels interrogés. En revanche, les discothèques qui ont ouvert à partir du 9 juillet (environ 25 % d’entre elles) ont réalisé un chiffre d’affaires égal ou supérieur à l’été 2019. 

Les traiteurs et organisateurs d’évènements 

Pour les traiteurs organisateurs de réception, le taux de réservation est inférieur à 10 % du volume habituel pour 36,4 % d’entre eux et inférieur à 30 % pour deux professionnels sur trois. 

Une situation préoccupante pour les grandes métropoles et l’outre-mer

À Paris, la situation est toujours catastrophique : un hôtel sur deux est resté fermé en juillet, et deux sur trois en août. Au total, 80 % des hôtels parisiens ont perdu au moins 50 % de leur CA par rapport à 2019. Côté restaurants et cafés, le constat est également alarmant. En août, 20 % des restaurants et 10 % des bars ont décidé de garder portes closes. Tous accusent des pertes de chiffre d’affaires. Par ailleurs, la moyenne de baisse est de 45 % pour les restaurants en juillet et août pour les établissements situés dans les outre-mer, tout comme dans les grandes métropoles Lille, Lyon, Bordeaux, Marseille. 

Demande du prolongement des aides 

Face à ces constats alarmants, les organisations professionnelles demanderont le 30 août prochain au ministre de l’Économie le prolongement du dispositif d’accompagnement qui devait prendre fin le 31 août 2021. Selon elles, il est indispensable de prolonger le dispositif du Fonds de Solidarité au-delà du 31 août ainsi que le crédit de cotisations. Elles demandent également de trouver des solutions pour repousser le remboursement des PGE. 

Articles connexes