Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

L'actualité en bref

La Grande-Motte : le restaurateur reçoit 400 candidatures pour un poste de pizzaïolo

Passer de zéro à 400 candidatures. Voilà ce qu'a réussi Guillaume Ruiz, directeur de l’établissement Le Prose, à la Grande-Motte, dans sa recherche de pizzaïolo. Aujourd'hui, trois cuisiniers expérimentés passent des essais pour accéder à ce poste payé 2.400 euros net.

Lorsque son pizzaïolo quitte son poste, le 17 avril 2022, Guillaume Ruiz, directeur de l’établissement Le Prose, à la Grande-Motte, poste une annonce sur la plateforme de recrutement Indeed afin de trouver un remplaçant. Son épouse partage également sa recherche de main d’oeuvre sur les réseaux sociaux mais la mayonnaise ne prend pas : le directeur du Prose ne reçoit aucune candidature. « On ne comprenait pas la situation, explique le propriétaire de l’établissement. On propose un salaire de 2.400 euros net, bien supérieur à la moyenne, avec des conditions de travail exceptionnelles : le règlement des heures supplémentaires, deux jours de repos ainsi qu’un logement ». 

Le couple partage son mécontentement sur les réseaux sociaux et, l’annonce devient alors virale. En quelques jours, ils reçoivent plus de 400 candidatures, « dont une qui venait des États-Unis ». Parmi celles-ci, on retrouve des profils expérimentés comme des débutants, attirés par une formation ainsi qu’un bon salaire. Après une première sélection des profils, Guillaume Ruiz fait désormais passer des essais à trois pizzaïolos expérimentés. Il regrette tout de même le « manque de mise en relation entre employeurs et employés » et blâme Pôle Emploi pour « ne pas faire son travail ». 

Mais bien qu’il ait bientôt trouvé chaussure à son pied dans sa recherche de pizzaïolo, le directeur du Prose reste réaliste : « Ce n’est pas parce que j’ai trouvé un poste que j’aurais toute la main d’oeuvre dont j’ai besoin pour cette saison estivale. Je n’aurais pas suffisamment d’employés, ça, on peut en être sûrs ». Malgré tout, les employés du Prose pourront tout de même déguster les pizzas du nouveau cuisinier de l’établissement.

Articles connexes