Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Covid-19

Entretien | Un an à l'épreuve du Covid avec Loïc Latour, PDG de France Boissons

Après avoir traversé un tunnel de plus d’un an, entre inactivité et réouverture sous contrôle, les cafés-restaurants voient le bout du tunnel. Cette période pénible a laissé des séquelles mais aussi ouvert de nombreuses opportunités. Nous sommes partis sur le terrain pour prendre le pouls de cette profession convalescente. Entretien avec Loïc Latour, PDG de France Boissons.

La douche écossaise : le pire moment de découragement ? 

Si l'on m'avait dit, début 2020, que pendant 3 mois, puis à nouveau 6 mois, la France verrait ses chers bistrots, cafés, brasseries, bars, restaurants... fermés, grilles baissées, chaises et tables rangées, dans un silence absolu, jamais je n'aurais pu le croire. Moi qui depuis des années suis le fervent défenseur de ces lieux de convivialité formidables, de ces établissements chaleureux où naissent les plus belles rencontres et créent une dynamique si nécessaire à la vie de nos villes & villages, jamais je n'aurais pu le croire. Le 15 mars 2020, je me suis donc réveillé incrédule, stupéfait et le cœur lourd. Que n'aurais-je pas fait pour pouvoir à nouveau m'accouder au comptoir avec un bon expresso, ou pouvoir rejoindre sur la piste de danse mes amis entraînés par un air endiablé ?Mais passée l'incrédulité, toutes les équipes France Boissons se sont retroussées les manches et ont vite su rebondir, s'adapter, et maintenir une partie de notre activité auprès des administrations, des hôpitaux, des EHPAD... que nous avons toujours continué de livrer durant cette crise inédite. Le second coup de massue est arrivé plus tard, à l'automne 2020, avec à nouveau une fermeture de tous les établissements, imposée par la criticité de la situation sanitaire. Et cette période d'incertitude, sans horizon de réouverture, a duré longtemps, plus de 6 mois ; nous décourageant parfois, mais nous forçant aussi à nous serrer les coudes, à nous réinventer, pour ne jamais baisser les bras !

Le meilleur souvenir ?

De beaux souvenirs il y en a eu aussi : J'aime mon Bistrot en premier lieu ! Quelle formidable aventure ce fut, accompagné de 80 autres partenaires, tous acteurs de la filière, que de créer en l'espace de quelques jours une plateforme collaborative entièrement dédiée à nos cafés-hôtels-restaurants durement touchés. Cette "équipe" J'aime mon Bistrot aura su montrer toute la solidarité et la passion qui animent les femmes & hommes de la CHD. Je suis extrêmement fier du travail accompli par mes équipes France Boissons qui ont mis leur temps, leur énergie et leur talent au profit de ce beau projet. Tous ensemble, unis, et avec le soutien infaillible des Français, nous avons collecté plus de 1,6 million d'euros : trésorerie ô combien précieuse pour ces établissements, et tout autant de messages d'amour et d'encouragement de la part de leurs clients ! Un autre merveilleux "souvenir" est je pense celui plus récent du 19 mai 2021. Tôt le matin, j'étais dehors, sur le terrain avec les équipes de la région  Loire-Sud-Ouest, et quel bonheur de renouer avec nos clients et surtout de voir les terrasses se remplir tout au long de la journée. Cette effervescence retrouvée, cette vie, ces tables bien remplies m'ont comblé de joie et donnaient l'impression d'une grande fête nationale !

Adaptation : qu’est-ce qui a changé pour France Boissons durant cette parenthèse? 

Cette crise aura été un accélérateur de changements. Passée la stupéfaction de la soudaine fermeture en mars 2020, nombre de nos clients ont développé une offre de vente à emporter ou de livraison à domicile. Côté boissons, nous nous sommes également adaptés à cette demande à travers notre offre de produits, en augmentant la part de produits locaux ,et les formats proposés. Pour ne pas gaspiller les stocks "à risque", nous avons également proposé des offres de déstockage, à prix coûtant. De même que nous avons organisé des dons de boissons aux hôpitaux, aux banques alimentaires et aux EPHAD. Cette crise nous a également forcés à accélérer notre digitalisation pour être plus agiles. ­Le site MyFranceBoissons.fr, qui propose des services et conseils accessibles 24h/24, 7j/7 a subi de nombreuses évolutions ces derniers mois et s'apprête à en dévoiler de nouvelles... Cette plateforme unique offre un gain de temps et de confort de commande à nos clients, qui sont de plus en plus nombreux à l’adopter au quotidien. Par ailleurs, la dimension de conseil, qui depuis toujours est notre force chez France Boissons, a joué un rôle majeur dans la relation clients ces derniers mois. Dès le début de la crise, nous les avons accompagnés dans leurs démarches administratives et financières, nous avons mis gratuitement à leur disposition l’application mobile « Service en Tête » pour bénéficier de conseils techniques et d'expertises plus orientées business. Enfin des facilités de paiement ont été apportées au cas par cas pour les clients qui en avaient besoin. Et la plus belle des récompenses a été pour nous de voir la satisfaction client augmenter en 2020 (vs. 2019) de +2 points : gage de confiance de nos clients !­ Enfin, nous avons profité de cette période pour expérimenter de nouvelles façons de travailler entre nous à distance et sommes en train de tirer des enseignements pour une nouvelle organisation et de nouvelles formes de collaboration.

Comment jugez-vous l’action du gouvernement face à la pandémie ?

Après des mois de discussions et de négociations, portées notamment par notre fédération (FNB ) et les syndicats de professionnels de la restauration, j'estime que notre filière a été correctement soutenue. Les aides étaient là, elles ont permis et permettent encore à bon nombre de nos clients de survivre et de pallier l'absence d'activité. Ces lieux de vie, formidables emblèmes de l’art de vie à la Française, avaient un besoin vital de bénéficier d’une aide financière, et le gouvernement les a soutenus. Signe de l'importance de ces établissements pour notre économie et de l'attachement fort des Français à leurs CHR ! En ce qui nous concerne le soutien du Groupe Heineken a été crucial. Néanmoins, la crise n'est pas terminée, et nous entrons maintenant dans une phase où les aides vont sans doute diminuer, et le taux de défaillance, anormalement bas, pourrait exploser. C'est maintenant que va se jouer la pérennité des affaires, et il ne faut donc pas les laisser tomber ! Il faut que le formidable élan de solidarité des Français perdure encore durant les prochains mois. J'ai une pensée émue pour nos clients discothèques, sans date de réouverture pour le moment, et pour qui je sais à quel point la situation est compliquée. Ne les oublions pas, ils ont besoin de nous tous !

Et si la crise avait aussi du bon ? 

Si je ne devais retenir qu'un mot de cette crise, ce serait celui de "solidarité" : solidarité au sein de mes équipes France Boissons, avec les équipes Heineken, avec nos clients, avec nos fournisseurs, les industriels, mais aussi nos concurrents, des confrères et consœurs, tous animés comme moi de ce même amour des CHR ! Je retiendrais également la solidarité des Français pour ces établissements. J'ai toujours été convaincu du rôle prépondérant que jouent les CHR dans les villes & villages de France, mais cette année inédite m'aura prouvé que cet attachement est plus vrai que jamais ! Un sondage IFOP commandité par notre groupe Heineken France a interrogé les Français, quelques jours avant le 19 mai : saviez-vous que la réouverture des terrasses était de loin la plus attendue au sortir de ce 3ème confinement, devant le cinéma, le théâtre ou encore le shopping ? Ce n'était pas une surprise pour moi, mais quel bonheur de le constater de mes propres yeux le 19 mai !

Demain sera... comment entrevoyez-vous l’avenir ?

L'avenir sera complexe, c'est certain, pour une partie de notre filière. Quand bien même les réouvertures seront de plus en plus nombreuses au fil du mois de juin, tant que le virus circulera, les contraintes seront fortes et ne permettront pas une reprise totale de nos activités. L'absence de touristes étrangers, la généralisation du télétravail, les jauges limitées... tout ceci aura un impact fort pour nos clients CHR, comme pour nous. On estime à date un retour à la normale d'ici à 2023. Mais j'ai toute confiance en nos clients, ces formidables entrepreneurs qui ont toujours su et sauront rebondir ! A leurs côtés, nous nous adapterons pour leur proposer des offres et services adaptés à leurs enjeux. Cela passera sans doute par une part accrue d'offre locale et de bio, deux tendances qui se sont renforcées durant la crise, mais aussi par l'émergence de nouveaux services pour gagner en efficacité et en responsabilité vis-à-vis de notre environnement. La logistique et le transport durable seront au cœur de nos préoccupations pour continuer de livrer nos quelques 50 000 clients partout en France. 

Actions mises en place pour accompagner la reprise du CHR ?

  •       En tant que partenaire des CHR, nous sommes aux côtés de nos clients chaque jour, et d'autant plus depuis le début de cette crise. 
  •       Chez France Boissons, nous avons anticipé cette reprise depuis 2 mois déjà pour préparer cette reprise qui, dès le 9 juin on l'espère, correspondra à environ 80% de notre activité de juin 2019.
  •       D'une point de vue organisationnel, nous avons travaillé avec nos collaborateurs à leur « remise en forme » et avons passé du temps à les (re)sensibiliser vis-à-vis de nos process sécurité après une si longue période de faible activité. Nous avons également renforcé nos équipes avec le recrutement de saisonniers partout en France.
  •       En lien étroit avec nos fournisseurs, nous avons opéré la remontée en stock, dès le mois d’avril, sur la quasi-totalité des catégories de boissons, de manière à être réapprovisionnés à temps et que tout soit prêt en amont de la réouverture d’une partie de nos clients.
  •       Depuis la mi-avril, les équipes techniques France Boissons sont sur le pont pour accompagner nos clients dans la réouverture de leurs établissements, pour remettre en route les tirages pression et les machines à café professionnelles mises en sommeil pendant de longs mois.
  •       Enfin, tous nos commerciaux, nos préparateurs de commandes et nos chauffeurs-livreurs répartis sur nos 72 plateformes sont sur le pont pour réceptionner les commandes et assurer les livraisons qui ont repris plus intensément partout en France.

 

Articles connexes

Le Magazine

Agenda

Du 28 au 30 Mai 2021

Printemps des Liqueurs

En savoir plus
Du 17 au 20 juin 2021

Bordeaux fête le vin

En savoir plus
Du 11 au 13 septembre 2021

Paris coffee show

En savoir plus
Du 12 au 13 septembre 2021

Salon Gourmet Selection

En savoir plus
Septembre 2021

Sirha

En savoir plus
Du 17 au 20 octobre 2021

Serbotel, Nantes

En savoir plus
Du 28 au 30 novembre 2021

EXP'HÔTEL - Bordeaux

En savoir plus
Du 15 au 16 mars 2022

M.A.D.E - Paris

En savoir plus
Du 15 au 19 octobre 2022

SIAL Paris

En savoir plus
Du 6 au 10 novembre 2022

Equip'hotel - Paris

En savoir plus
2022

Les Brasseurs de France au Salon de l'Agriculture - Paris

En savoir plus
Reporté en 2022

Salon International de l'Agriculture - Paris

En savoir plus
5-6 octobre 2021

Food Hotel Tech Nice

En savoir plus
9-10 novembre 2021

PARIS EVENT CENTER

En savoir plus