Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

L'actualité en bref

Étude | Restauration rapide : forte baisse de la fréquentation en 2021

Le taux de fréquentation des restaurants rapides a diminué de 25 points cette année, d’après la récente étude de l’observatoire Fiducial. Elle révèle également une diversification des activités des restaurateurs ainsi qu’un recours très important aux emprunts bancaires.

L’observatoire Fiducial de la restauration vient de partager les chiffres clés du secteur de la restauration, en cette année 2021. Et comme on pouvait s’y attendre, l’interdiction d’ouverture au public a diminué la fréquentation des restaurants de la restauration rapide. Le taux de fréquentation de ces restaurants était de 73 % cette année, contre 98 % en 2021. L’étude précise tout de même que « la diminution des charges et les aides gouvernementales ont cependant permis le maintien du résultat net ». Pour ce qui est des prix, les chiffres restent stables par rapport à l’année dernière avec un ticket moyen variant entre 13 € pour la restauration rapide et 47 € pour le semi gastronomique.

Des établissements qui se diversifient

D’après l’observatoire Fiducial, la grande majorité des restaurants, 72 % très exactement, sont des établissements traditionnels. Et plus de 59 % d’entre eux proposent une offre complémentaire de services. 54 % du click and collect, 36 % un service bar, 9 % sont également présents dans le secteur de l’hôtellerie et 1 % dans celui de l’événementiel.

Un recours en masse aux emprunts bancaires

Cette année, entre confinement et règles sanitaires, trois restaurateurs sur quatre ont eu recours à des emprunts bancaires, notamment aux prêts garantis par l’État, et 74 % des restaurateurs ont souscrit à un prêt de trésorerie.

Leurs ressources financières disponibles s'élèvent ainsi, en moyenne, à 77 833 € cette année au lieu de 50 153 € en 2020.

Articles connexes