Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Covid-19

Pertes d'exploitation | Tant que les assurés n'attaqueront pas, Axa ne transigera pas

Pour Maître Philippe Meilhac, avocat au barreau de Paris, AXA est rentré dans une stratégie d'intimidation face aux « petits assurés », mais il reste persuadé que la compagnie peut céder si suffisamment de restaurateurs montent au créneau.

18 000, c'est le nombre approximatif de restaurateurs concernés par le fameux contrat AXA. Dans celui-ci, une clause excluant le remboursement des pertes d'exploitation dans le cadre d'une épidémie si plusieurs établissements sont fermés administrativement pour la même raison. Une clause jugée abusive, imprécise, et donc cassée par le tribunal de commerce de Paris le 17 septembre. 

Malgré cela, « à la fin, statistiquement, ils seront gagnants », déclarait dans une interview accordée à la Revue des Comptoirs Guillaume Aksil, l'avocat qui a vaincu AXA. 

Une stratégie différenciée selon les clients

Le jugement du 17 septembre avait donné lieu à une réponse immédiate de l'assureur. Ce dernier a annoncé qu'il allait interjeter appel, par la voix de son PDG, Jacques de Peretti : « Tout en restant très préoccupés par l’ampleur des conséquences économiques des mesures de confinement pour beaucoup de nos assurés, nous ne pouvons pas couvrir des événements explicitement exclus de nos contrats ». Une stratégie d'intimidation qui tient à deux raisons principales, d'après Me Meilhac : une volonté de se montrer inflexible et de « faire peur aux petits assurés », mais aussi la pression du ré-assureur. « Car ce n'est pas AXA qui paiera les indemnités en dernier lieu, explique celui qui défend aujourd'hui plusieurs dossiers de restaurateurs. C'est son ré-assureur, dont on ne sait rien, si ce n'est que beaucoup de ces entités sont présentes en Allemagne ». 

Pourtant, certains restaurateurs ont obtenu gain de cause. On pense bien entendu à Stéphane Manigold, « l'homme qui a fait tomber AXA ». Sa victoire au tribunal lui avait permis de négocier en position de force un accord - soumis à confidentialité - avec l'assureur. Un accord qui a fait des petits depuis, et a permis à plusieurs centaines de restaurateurs de percevoir une indemnisation sur pertes d'exploitation. Le point commun entre tous ces restaurateurs, c'est le courtier qui leur a fait signer leur contrat d'assurance, la SATEC. Peu de temps après la victoire de Stéphane Manigold, les bénéficiaires du contrat SATEC - AXA ont reçu en effet une proposition d'accord par courrier. 

À noter que tous les contrats AXA "agents" ne prévoient pas l'extension de garantie perte d'exploitation en cas de fermeture administrative.

Reconfinement localisé et fermetures : qu'est-ce que cela change ? 

Avec les rumeurs de nouvelles fermetures d'établissement - une mesure déjà prise à Aix, Marseille et en Guadeloupe - , certains restaurateurs vont pouvoir tirer leur épingle du jeu. C'est le cas notamment de ceux liés à AXA via SATEC, et n'ayant toujous pas transigé pour un accord portant sur leurs pertes d'exploitation de mars et avril 2020. Ces derniers pourront négocier un indemnisation plus élevée en cas de nouvel épisode de fermeture. En effet, les signataires de l'accord « Manigold » ont accepté de renoncer à toute indemnisation pour de nouvelles pertes liées à la covid-19. 

Pour les 18 000 autres qui ne sont pas passés par des courtiers, le problème reste le même : être suffisamment nombreux à prendre la voie judiciaire pour forcer AXA au dialogue. Et quand bien même l'assureur interjeterait appel, « ce recours ne serait pas suspensif, et en comptant trois à six mois de procédure, cela laisse largement le temps d'obtenir un remboursement », explique Me Meilhac. 

L'allongement de la durée de perte d'exploitation (en cas de nouvelle fermeture) pourrait-elle donner droit à plus d'indemnisations ? « Dans une certaine limite, nuance l'avocat. Les restaurateurs qui ne sont pas passés par des courtiers bénéficient très largement d'une durée d'indemnisation limitée à trois mois. Or, il y a de fortes chances pour qu'un nouvel épisode de fermetures lié à la covid-19 soit considéré comme une prolongation du confinement en mars, ce qu'on appelle un sinistre sériel -(ndlr, qui prend en compte plusieurs dommages ayant la même cause). Le remboursement sera donc limité à la période d'indemnisation prévue dans le contrat, même si les pertes d'exploitation s'étalent sur une laps de temps plus long. »

AXA prend les devants pour 2021

D'après les informations rapportées par Philippe Meilhac, AXA aurait appris de ses erreurs. Un courrier indiquant sobrement « votre contrat évolue » serait actuellement envoyé aux assurés. Il contient un avenant, valable à compter de 2021, rectifiant « l'erreur » de la première clause d'exclusion, et en ajoutant une nouvelle concernant les risques épidémiques et pandémiques. « Cette fois, tout doute concernant les clauses sera effacé », prévient l'avocat.

Articles connexes

Le Magazine

Agenda

Les 3,4 et 5 novembre 2020

SETT - Montpellier

En savoir plus
Du 10 au 13 décembre 2020

Festival Taste of Paris

En savoir plus
29 mai au 2 juin 2021

Sirha - Lyon

En savoir plus
Les 25, 26 et 27 janvier 2021

Millésime Bio - Montpellier

En savoir plus
Les 15, 16 et 17 février 2021

WINE - Paris

En savoir plus
Les 15, 16 et 17 février 2021

Phar'Event - Paris

En savoir plus
Les 23, 24 et 25 février 2020

Vinexpo - Hong Kong

En savoir plus
Du 27 février au 7 mars 2021

Salon International de l'Agriculture - Paris

En savoir plus
Du 27 février au 7 mars 2021

Les Brasseurs de France au Salon de l'Agriculture - Paris

En savoir plus
Du 27 février au 7 mars 2021

Concours Général Agricole du Salon de l'Agriculture - Paris

En savoir plus
Les 2 et 3 mars 2021

Food Hotel Tech - Paris

En savoir plus
Du 2 au 5 mars 2021

ProWine Asie - Singapour

En savoir plus
Les 15, 16 et 17 mars 2021

Egast - Strasbourg

En savoir plus
Du 15 au 19 mars 2021

Les Grands Jours de Bourgogne

En savoir plus
Les 21, 22 et 23 mars 2021

Prowein - Düsseldorf

En savoir plus
Les 9, 10 et 11 avril 2021

Salon des vins « Les Printemps de Châteauneuf-du-Pape »

En savoir plus
Les 10, 11 et 12 avril 2021

Rhum Fest Paris - Vincennes

En savoir plus
Les 12 et 13 avril 20201

Vinomed - Montpelier

En savoir plus
Du 18 au 21 avril 2021

Vinitaly, Enolitech, Sol & Agrifood - Veronne

En savoir plus
Les 24 et 25 avril 2021

Grand week-end des Crozes-Hermitage - Mercurol

En savoir plus
Du 17 au 20 mai 2021

Hostelco - Barcelone

En savoir plus
Du 18 au 21 mai 2021

ProWine Asie - Hong Kong

En savoir plus
Du 17 au 21 juin 2021

Bordeaux fête le vin

En savoir plus
Du 17 au 20 octobre 2021

Serbotel, Nantes

En savoir plus
Les 24, 25 et 26 octobre 2021

Natexpo - Paris

En savoir plus
Les 21, 22 et 23 novembre 2021

EXP'HÔTEL - Bordeaux

En savoir plus
Infos à venir

Printemps des Liqueurs

En savoir plus
Infos à venir

Paris coffee show

En savoir plus
Infos à venir

Air Provence - Var

En savoir plus
2022

Equip'hotel - Paris

En savoir plus
banner