Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Sélection Equipement & Services

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

La Tournée des Patrons

Hôtel Voltaire | Supplément d'âme

Déco instagramable, cuisine extra-fraîche aux saveurs moyen-orientales, salle de restaurant dans un esprit cantine chic : l'Hôtel Voltaire a fait sa mue.

Il a rouvert ses portes mi-avril, après cinq mois de travaux et un changement de propriétaire. Avec son architecture tendance Californie des années 1960, l'Hôtel Voltaire a de quoi taper dans l'œil des Arlésiens et des visiteurs de passage. « L'idée n'était pas d'arriver avec nos grands souliers et de tout métamorphoser sur la place Voltaire, qui est un des derniers coins intacts de la ville, souligne Pierre Macé, le directeur. Nous voulions apporter une touche de fraîcheur. »

Hôtel Voltaire

L'activité hôtelière avait été abandonnée par les précédents propriétaires, elle a été réveillée par le nouveau, Louis-Paul Desange, qui a également fait prendre au restaurant un virage à 90°. Il a ainsi fait appel au chef israélien Tamir Nahmias (ex-Fulgurance, qui vient d'ouvrir Adar, à Paris) pour conduire la nouvelle offre et s'occuper du recrutement de la brigade. En l'occurrence Om Mikaeli, le chef exécutif, et les quatre autres cuisiniers, « tous influencés par la cuisine moyen-orientale et leurs expériences passées dans les différents pays où ils ont pu vivre ».

Om Mikaeli.

Om Mikaeli.

L'approvisionnement se fait dans un rayon d'une trentaine de kilomètres autour d'Arles, exception faite des épices. « C'est une chance pour nos clients d'avoir des mains qui ne travaillent que des produits frais et locaux, dans une dynamique écoresponsable », s'enthousiasme Pierre Macé. Tout comme le prix auquel est livrée cette cuisine de saison. « On peut se régaler d'une formule entrée-plat et d'un verre devin pour moins de 25 €. On a voulu proposer une cuisine accessible pour attirer notamment une clientèle qui n'aurait pas l'habitude devenir au restaurant et les jeunes. Malheureusement, pour le moment, on aune image un peu haut de gamme, liée à la qualité de notre offre. »

Pierre Macé.

Pierre Macé.

L'établissement

Places assises : 34 en salle + une quarantaine en terrasse Effectif : 6 en cuisine, 3 en salle + 2 à l'hôtel Ouverture : 7 j/7 (fermé dimanche et lundi en basse saison), midi et soir Hôtel : 9 chambres (6 double et 3 familiale) Ticket moyen : n. c.

Nbre couverts : 30 à 35/service Formule : à l'ardoise, entrée + plat : 18 €

Desserts : 5 €

Vins au verre : 3, 50 à 5 €

Carte des vins : élaborée par Caroline Loiseleux, uniquement natures, bio et biodynamie