Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Covid-19

Boissons | Les professionnels du secteur des spiritueux espèrent une reprise rapide

Les producteurs français de spiritueux espèrent que la première étape de réouverture apportera un élan à leur reprise, alors que 92 % des fabricants à destination du CHR ont vu leur chiffre d’affaires diminuer.

En 2020, la consommation globale de spiritueux a baissé de 1,8 % en volume en France. En cause : la fermeture des cafés, hôtels et restaurants, du travel retail (activité commerciale dans les lieux de transport), ainsi que l’arrêt brutal de l’activité liée à l’évènementiel. « Nos produits étant essentiellement vendus chez les cavistes et dans le CHR, notre activité souffre significativement de la fermeture de ces derniers puisque nous perdons 35 % de notre chiffre d’affaires en France », estime Judith Cartron, présidente de la maison Joseph Cartron.

Pour une réouverture rapide 

Les chiffres des ventes en CHR affichent des reculs records en 2020 par rapport à 2019, avec - 45 % sur les volumes distribués. Malgré un report vers la GMS de l’ordre de 30 % des volumes, la perte sur ce segment du marché n’a pas pu être compensée. Selon la Fédération Française des Spiritueux (FSS), les effets se feront ressentir sur le long terme. Alors que le secteur des spiritueux est intimement lié à celui des bars et restaurants, la FFS estime que les réouvertures « avec des terrasses à moitié accessibles ne permettront pas le rétablissement de PME [le secteur est constitué à 90 % de TPE et de PME, NDLR] fortement ébranlées depuis le début de la crise sanitaire, dont le CHR est le principal débouché ». La Fédération rappelle ainsi l’urgence d’une réouverture de l’ensemble des établissements de CHR, comme prévu à partir du 9 juin prochain. 

« Nous constatons que dans les pays qui ont déjà rouvert les bars et les restaurants, l’activité redémarre rapidement et les commandes sont régulières. Il est indispensable que le secteur du CHR puisse reprendre son activité dans des conditions normales ou quasiment normales, car il a été déjà fortement impacté par une fermeture de quasiment 7 mois et qu’il souffrira dans tous les cas de l’absence d’événement professionnel, de touristes étrangers et du maintien du télétravail », ajoute Judith Cartron. 

Les entreprises du secteur sont prêtes à approvisionner et soutenir les établissements du CHR. Elles préparent d’ailleurs cette réouverture dans une démarche de partenariat avec leurs clients du CHR, en prévoyant des animations et en mettant à disposition des outils pour dynamiser ce moment important. 

Articles connexes