Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Covid-19

Répression | Restaurants clandestins : les sanctions pleuvent à Paris

Alors que les contrôles contre les « restaurants clandestins » se sont renforcés depuis janvier, le ministère de l'Intérieur a souhaité montrer qu'il demeurait actif sur la question en dévoilant les chiffres de sa campagne de répression depuis le 30 octobre 2020.

Le moment était bien choisi pour le ministère de l'Intérieur, et l'occasion de prouver que le gouvernement n'approuvait pas les restaurants clandestins, trop belle. À la suite de la vive polémique suscitée par le reportage de M6 ce week-end selon lequel de nombreux dîners clandestins seraient organisés dans des restaurants de luxe de Paris, et bien que sans y faire référence, le ministère a dévoilé les chiffres de sa campagne de répression dans la capitale. 

Depuis le 30 octobre 2020, 7.345 contrôles ont eu lieu dans des restaurants parisiens, aboutissant à une sanction pour 300 d'entre eux. Dans un même temps 1.000 clients ont été verbalisés dans la capitale. 

 « La même règle pour tous existe en France, a insisté le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, invité ce mardi matin au micro d'Europe 1. Il n'y a pas d'un côté les bourgeois qu'on laisserait continuer à festoyer, et de l'autre le peuple qu'on viendrait contrôler. La règle s'applique à tous. »

Fin février, le gouvernement a renforcé les sanctions à l'égard des restaurateurs qui tenteraient d'ouvrir leur établissement. Ils risquent une amende forfaitaire de 500 €, mais aussi la perte pour un mois du fonds de solidarité, une aide mis en place par le gouvernement pour leur permettre de survivre à la pandémie. Enfin, les clients peuvent eux aussi être sanctionné d'une amende de 135 €.

Articles connexes

Le Magazine

Agenda

Du 18 au 21 avril 2021

Vinitaly, Enolitech, Sol & Agrifood - Veronne

En savoir plus
Du 18 au 21 avril 2021

Sol&Agrifood

En savoir plus
Les 23, 24 et 25 avril 2021

Grand week-end des Crozes-Hermitage - Mercurol

En savoir plus
Du 17 au 20 mai 2021

Hostelco - Barcelone

En savoir plus
Du 18 au 21 mai 2021

ProWine Asie - Hong Kong

En savoir plus
29 mai au 2 juin 2021

Sirha - Lyon

En savoir plus
Les 14, 15 et 16 juin 2021

Vinexpo - Paris

En savoir plus
Les 14, 15 et 16 juin 2021

WINE - Paris

En savoir plus
Du 17 au 21 juin 2021

Bordeaux fête le vin

En savoir plus
Les 5 et 6 septembre 2021

Paris coffee show

En savoir plus
Du 26 au 27 septembre 2021

Salon Gourmet Selection

En savoir plus
Septembre 2021

Sirha

En savoir plus
Du 17 au 20 octobre 2021

Serbotel, Nantes

En savoir plus
Les 21, 22 et 23 novembre 2021

EXP'HÔTEL - Bordeaux

En savoir plus
2021

Printemps des Liqueurs

En savoir plus
2021

Air Provence - Var

En savoir plus
2021

M.A.D.E - Paris

En savoir plus
Du 15 au 19 octobre 2022

SIAL Paris

En savoir plus
2022

Les Brasseurs de France au Salon de l'Agriculture - Paris

En savoir plus
2022

Equip'hotel - Paris

En savoir plus
Reporté en 2022

Salon International de l'Agriculture - Paris

En savoir plus