Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Covid-19

Discothèques | Réouverture des discothèques : pass sanitaire obligatoire dès le 9 juillet, masque conseillé

Les discothèques vont rouvrir le 9 juillet. Après plusieurs semaines de discussion, le gouvernement a confirmé le caractère obligatoire du pass sanitaire, mais a fait marche arrière sur le masque en intérieur. Un soulagement pour les professionnels.

À visage découvert, et vaccinés : c'est ainsi que les clients vont pouvoir retourner en discothèque, dès le 9 juillet. C'est ce qu'a annoncé le secrétaire d'état en charge des petites et moyennes entreprises Alain Griset le 21 juin à l’issue d’une réunion à l’Elysée qui rassemblait, notamment, Emmanuel Macron et les représentants des discothèques et des lieux festifs.

Jauge et pass sanitaire

Les établissements ne pourront ouvrir leurs portes qu’avec une jauge de 75 % à l’intérieur. Elle sera de 100 % à l’extérieur. Seules les personnes pleinement vaccinées ou munies d’un test (PCR ou antigénique) négatif de moins de quarante-huit heures pourront entrer dans les boîtes de nuit. La solution d’autotests réalisés à l’intérieur des établissements, proposée par les professionnels, a été refusée par le gouvernement. En revanche, le port du masque ne sera pas obligatoire, mais restera recommandé, permettant « d’alléger le protocole sanitaire à l’intérieur ». Un grand soulagement pour les discothèques. Ces mesures s’appliqueront tout l’été.

« Le plus important est de donner la liberté de rouvrir aux discothèques en phase avec ces modalités et de continuer d’accompagner financièrement toutes les discothèques y compris celles qui ne pourront pas rouvrir, rappellent l'Umih et le GNi dans un communiqué commun, soit pour des raisons de rentabilité, soit pour des raisons d’organisation en l’absence de programmation ou de recrutements en temps utile ou de ventilation efficace. »

Le Président de la République a en effet confirmé que toutes les discothèques continueront d’être indemnisées avec l’aide dite « couts fixes » qui permet de prendre en charge jusqu’à 90% des charges non couvertes (70% pour les entreprises d’au moins 50 salariés). Une aide dont seules les discothèques bénéficient sans condition de chiffre d’affaires minimum (avec les acteurs de la montagne et les bowlings) au moins jusqu’à la fin aout.

Un protocole sanitaire à la hauteur des attentes

Après plusieurs semaines de rebondissements, entre masque obligatoire et inquiétudes sur les aides, les professionnels respirent enfin. 

« Le protocole sanitaire des discothèques est à la hauteur des attentes du plus grand nombre et permettra de garantir la responsabilité des chefs d’entreprise tant au regard de leurs employés que de leurs clients, concluent l'Umih et le GNI. Il appartient maintenant à chaque exploitant de discothèques d’apprécier sa capacité à ouvrir son établissement dans le respect du protocole sanitaire et de son équilibre économique et financier. Nous pensons qu’il y aura au moins 1 discothèque sur 5 qui fera le choix d’ouvrir dans un premier temps et qu’il fallait enclencher la dynamique. Nos concitoyens nous attendent, à nous de ne pas les décevoir. »

La date de revoyure a été fixée par le président de la République au 15 septembre. 

Articles connexes