Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Covid-19

Aides de l'Etat | Pour Bruno Le Maire, « le “quoi qu’il en coûte”, c’est fini »

Présent lors de la Rencontre des entrepreneurs de France organisée par le Medef, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, a annoncé ce mercredi 25 août que « le “quoi qu’il en coûte”, c’est fini ».

« Nous n’avons pas compté l’argent public parce que c’était responsable de le faire. Mais maintenant que l’économie française redémarre, que nous avons des perspectives de croissance à 6 %, le “quoi qu’il en coûte”, c’est fini », a lancé, ce mercredi 25 août, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, lors de la Renconre des entrepreneurs de France organisée par le Medef.

Devant le syndicat patronal, le ministre a ainsi acté la fin de la doctrine gouvernementale mise en place pour amortir le choc de la pandémie de Covid-19 et des différents confinements sur l’économie du pays. Un message direct envoyé aux patrons qui l’accueillaient, et notamment au président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, qui avait indiqué qu’ils n’étaient « pas des entrepreneurs pour vivre des aides de l’Etat ».

« Que l’économie soit libre »

Après avoir exprimé sa volonté « que l’économie soit libre, qu’elle crée des emplois et de la richesse sans le soutien de l’Etat », Bruno Le Maire a nuancé ses propos en évoquant du « sur-mesure » pour soutenir « ceux qui en ont besoin ».

Le ministre a par ailleurs donné rendez-vous le 30 août aux différents secteurs les plus touchés par les mesures gouvernementales, à savoir « le monde de la culture, des restaurateurs, les hôtels, les bars, le monde du tourisme, les voyagistes », pour débattre des aides à maintenir après la date du 31 août. « Nous aiderons ceux qui ont perdu de l’argent à cause des règlementations sanitaires », a-t-il ajouté.

Articles connexes