Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

L'actualité en bref

Législation | Plus de chauffage en terrasse à partir du 1er avril

Ce n’est pas un poisson d’avril. Malgré le mauvais temps, la loi climat entre en vigueur et les restaurants, bars et cafés ne pourront désormais plus chauffer leurs terrasses extérieures. Les contrevenants s’exposent à une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 euros.

C’est la fin des terrasses chauffées. Initialement prévue pour fin 2021, l'interdiction des systèmes de chauffage pour les terrasses de restaurants, bars et cafés entre en vigueur ce vendredi 1er avril. La loi climat du 22 août 2021 avait été reportée par les députés afin de ne pas mettre dans l’embarras les professionnels CHR déjà fortement touchés par les mesures restrictives de la crise sanitaire. Et c’est aujourd’hui que ce report prend fin. 

Et, comble de malchance, cette interdiction tombe au beau milieu d’un week-end pluvieux et d’une tempête de neige. Pour Franck Delvau, président de l’Umih, « ce n’est pas forcément le bon timing ». Il explique d’ailleurs qu’entre le problème des terrasses estivales, « trop peu nombreuses » selon lui, et l’interdiction du chauffage, « cela n’annonce pas de très bons moments pour la profession ». 

Le président de l’Umih aurait souhaité que cette interdiction se fasse progressivement pour limiter l’impact - écologique, bien sûr - mais également touristique. Au beau milieu d’un conflit au sein même de l’Europe, Franck Delvau explique que la région Île-de-France « perd beaucoup de touristes ». 

Mais il ne s’annonce tout de même pas pessimiste. Car d’après lui, la loi climat n’est pas une si mauvaise chose : « Chauffer au gaz dehors, il n’y a pas photo, ça ne peut plus être d’actualité. » Il confie tout de même ses doutes concernant le chauffage électrique. « Je suis dubitatif, on aurait pu arrêter le chauffage au gaz en terrasse progressivement tout en conservant le chauffage éclectique selon certains critères. »

Le président de l’Umih rappelle tout de même que l’interdiction du chauffage ne concerne que les terrasses extérieures ouvertes et non pas les terrasses fermées. Il imagine d’ailleurs des terrasses chauffées fermées et d’autres, estivales, cohabiter selon les saisons. 

Pour rappel, en cas de non-respect de cette interdiction du chauffage extérieur, les contrevenants s'exposent à une contravention pouvant aller jusqu'à 1500 euros, et 3000 euros en cas de récidive. Mais d’après nos confrères de BFM Business, le ministère de la Transition écologique précise que dans un premier temps, « la pédagogie sera de mise du côté des collectivités comme de l'Etat "jusqu'à l'hiver prochain". Concrètement, il n'y aura pas de procès-verbal dressé, mais des rappels à la loi. »

Articles connexes