Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

L'actualité en bref

Covid-19 | Passe sanitaire : Gérald Darmanin rappelle les restaurateurs à l’ordre

Lundi 22 novembre, Gérald Darmanin, dans une lettre adressée aux préfets, demande plus de contrôle du passe sanitaire dans les restaurants, ainsi qu’une mobilisation plus importante de la part des forces de l’ordre afin de contenir l’épidémie de Covid-19. Le cas échéant, des fermetures administratives pourraient frapper les restaurateurs.

Gérald Darmanin appelle à plus de « fermeté », lors des contrôles du passe sanitaire. Dans une lettre adressée aux préfets, ce lundi 22 novembre, le ministre de l’Intérieur déclare : « Il est impératif de remobiliser l’ensemble des acteurs concernés par l’application du pass sanitaire afin de limiter les effets de la nouvelle hausse des contaminations. » Il demande également aux préfets « de réunir sans délai les représentants départementaux des métiers de l’hôtellerie-restauration afin de leur rappeler leurs obligations relatives à la crise sanitaire ».

Le monde de la restauration a peu de temps pour appliquer les mesures gouvernementales et sanitaires puisque Gérald Darmanin souhaite garder à haut niveau la mobilisation des forces de l’ordre. Le ministre menace, en cas d’échec, de recourir à la fermeture administrative des établissements.

Les syndicats rappellent les règles

Un avis partagé par Didier Chenet, président du GNI qui déclare : « À ceux qui ne contrôlent pas le pass sanitaire de leurs clients et salariés, je vous le dis : cela n’est pas acceptable car, au-delà de vous, c’est l’ensemble de la profession que vous mettez en danger en l’exposant à une mesure de fermeture générale. »

Articles connexes