Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Covid-19

Fermetures | Paris, Lyon, Lille, Grenoble, Saint-Étienne et Toulouse obtiennent un sursis

Une fois n'est pas coutume, le Gouvernement a opté pour la concertation ce jeudi 1er octobre au matin. Des rencontres entre élus locaux et ministres ont permis de garantir un sursis aux grandes métropoles de Paris, Lyon, Lille, Saint-Étienne, Toulouse et Grenoble. Contrairement à ce qui était attendu, Olivier Véran n'a donc pas - encore - annoncé de fermeture totale des bars et restaurants dans ces localités.

La rumeur n'était pas infondée, mais jusqu'ici le pire a été évité pour les métropoles de Lyon, Lille, Grenoble, Toulouse, Saint-Étienne et Paris. À deux doigts d'être classées en zones d'alerte maximale, les métropoles ont obtenu du Gouvernement un sursis, le temps d'évaluer l'efficacité des mesures prises, notamment à Marseille et en Guadeloupe. 

Néanmoins, l'évolution des derniers jours reste très préoccupante, a rappelé Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé. « Si les mesures mises en place ne produisent pas suffisament d'effet, on peut être conduit à placer ces zones en alerte maximale d'ici une semaine, en concertation avec les élus ». Quant à Paris et sa petite courone, elles pourraient passer dès lundi en zone d'alerte maximale, les seuils déclanchant le niveau d'alerte maximale ayant été franchis depuis quelques heures. Le passage dans cette zone d'alerte entraînerait immédiatement la fermeture des bars de ces métropoles. Concernant le cas particulier des restaurants, les syndicats patronaux du secteur ont interpellé le Gouvernement pour lui soumettre des propositions de renforcement du protocole sanitaire dans leurs établissements.

Les syndicats avaient pris les devants

La veille, les syndicats de l'hôtellerie-restauration avaient pris les devants, dans ce qui semblait être un dernier geste désespéré. Demandant une réunion d'urgence avec Olivier Véran,- alors qu'ils avaient rencontré Jean Castex et plusieurs autres membres du Gouvernement deux jours plus tôt -, GNI, UMIH et consorts avaient proposé une série de mesures choc. Ces dernières rentraient de le cadre d'un plan sanitaire permettant le maintien de l'activité dans les bars et restaurants. 

Parmi ces mesures, 

  • La mise en place d'un cahier de rappel.
  • La prise de température des clients et salariés.
  • Le dépistage massif des professionnels.
  • Assurer le paiement des clients à table.
  • Limiter le nombre de clients à huit par table.
  • La mise en place d'une gestion des réservations.

Le ministre des Solidarités et de la Santé a indiqué que le gouvernement prenait au sérieux ces propositions. « Elles vont être examinées ces prochains jours en vue d'étudier des règles éventuelles qui pourraient permettre aux restaurants, y compris en zone d'alerte maximale, de rester en tout ou partie ouvert mais avec des régles sanitaires renforcées. Ces nouvelles règles, si elles nous semblent suffisamment robustes, protectrices et contrôlables, seront alors soumises au Haut Conseil de santé publique et si elles étaient validées, elles pourraient alors s'appliquer à tous les territoires en zone d'alerte maximale y compris Aix, Marseille, ou encore la Guadeloupe, de même qu'à Paris ».

Un soulagement de courte durée ?

Si l'annonce rassure, les restaurateurs restent sur le qui vive et souhaitent, si fermeture il y a, être prévenus cette fois avec de l'avance. « J’espère que le gouvernement a appris de ses erreurs pour ne pas laisser les professionnels avec des frigos remplis. De notre côté, on a déjà donné comme directive aux responsables de limiter les stocks au cas où, et nous avons fait un tour auprès de nos équipes pour leur parler de cette éventualité. Il ne faut pas négliger l’aspect psychologique auprès des salariés : nos établissements ont été fermés 6 mois à Paris, on se bat pour remettre une dynamique au sein de nos équipes, tout recommence enfin à tourner, notre clientèle revient, redécouvre nos cartes et nous voici de nouveau pendus aux annonces du gouvernement. On doit les préparer », confie Jean Vallfort, restaurateur et fondateur de Panorama Group (Astair, Canard & Champagne, Farago, Zola ! et Bocca).

Néanmoins la menace de fermetures partielles ou totales pèsent lourdement sur les professionnels qui ne cachent pas leur colère. « Autant le 15 mars nous avons accueilli la nouvelle de façon coopérative et résignée. Or aujourd’hui, c’est un scandale : on s’est imposés des mesures sanitaires très strictes, nos serveurs ont porté un masque sous 35 °C tout l’été quitte parfois à tourner de l’oeil, on a limité les clients dans nos restaurants, banni le bar, avons limité les tables à 10 personnes, et mis à disposition de la clientèle du gel hydroalcoolique. A côté de cela, les terrasses éphémères à Paris étaient une vaste blague, la distanciation sociale n’était pas respectée, et les fêtes ont battu leur plein dans les maisons ou au sein de l’espace public. Certains déconnent, et c’est la minorité qui fait trinquer la majorité. Il n’y avait pas assez de contrôle, je n’ai pas entendu parler de fermetures administratives, aucune communication n’a été faite là dessus pour donner l’exemple. En France, on ne punit pas individuellement, mais collectivement. Nous vivons cela comme une injustice. On a joué le jeu, et on devient le bouc-émissaire. Si la fermeture se confirme, c’est une catastrophe économique. Baisser le rideau c’est déjà compliqué mais lorsqu’on rouvre, il faut attendre deux à trois mois pour retrouver un rythme de croisière. On recommençait enfin à respirer, et on va repartir de zéro », poursuit Jean Valfort. Une colère partagée par le chef étoilé Philippe Etchebest qui appelle demain l'ensemble de la profession à manifester à 11h45 devant son établissement avec un brassard noir.

Articles connexes

Le Magazine

Agenda

Les 3,4 et 5 novembre 2020

SETT - Montpellier

En savoir plus
Du 10 au 13 décembre 2020

Festival Taste of Paris

En savoir plus
29 mai au 2 juin 2021

Sirha - Lyon

En savoir plus
Les 25, 26 et 27 janvier 2021

Millésime Bio - Montpellier

En savoir plus
Les 15, 16 et 17 février 2021

WINE - Paris

En savoir plus
Les 15, 16 et 17 février 2021

Phar'Event - Paris

En savoir plus
Les 23, 24 et 25 février 2020

Vinexpo - Hong Kong

En savoir plus
Du 27 février au 7 mars 2021

Salon International de l'Agriculture - Paris

En savoir plus
Du 27 février au 7 mars 2021

Les Brasseurs de France au Salon de l'Agriculture - Paris

En savoir plus
Du 27 février au 7 mars 2021

Concours Général Agricole du Salon de l'Agriculture - Paris

En savoir plus
Les 2 et 3 mars 2021

Food Hotel Tech - Paris

En savoir plus
Du 2 au 5 mars 2021

ProWine Asie - Singapour

En savoir plus
Les 15, 16 et 17 mars 2021

Egast - Strasbourg

En savoir plus
Du 15 au 19 mars 2021

Les Grands Jours de Bourgogne

En savoir plus
Les 21, 22 et 23 mars 2021

Prowein - Düsseldorf

En savoir plus
Les 9, 10 et 11 avril 2021

Salon des vins « Les Printemps de Châteauneuf-du-Pape »

En savoir plus
Les 10, 11 et 12 avril 2021

Rhum Fest Paris - Vincennes

En savoir plus
Les 12 et 13 avril 20201

Vinomed - Montpelier

En savoir plus
Du 18 au 21 avril 2021

Vinitaly, Enolitech, Sol & Agrifood - Veronne

En savoir plus
Les 24 et 25 avril 2021

Grand week-end des Crozes-Hermitage - Mercurol

En savoir plus
Du 17 au 20 mai 2021

Hostelco - Barcelone

En savoir plus
Du 18 au 21 mai 2021

ProWine Asie - Hong Kong

En savoir plus
Du 17 au 21 juin 2021

Bordeaux fête le vin

En savoir plus
Du 17 au 20 octobre 2021

Serbotel, Nantes

En savoir plus
Les 24, 25 et 26 octobre 2021

Natexpo - Paris

En savoir plus
Les 21, 22 et 23 novembre 2021

EXP'HÔTEL - Bordeaux

En savoir plus
Infos à venir

Printemps des Liqueurs

En savoir plus
Infos à venir

Paris coffee show

En savoir plus
Infos à venir

Air Provence - Var

En savoir plus
2022

Equip'hotel - Paris

En savoir plus
banner