Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Covid-19

Couvre-feu, semaine 2 | « Nous faisons face à une perte de clientèle importante »

Chaque semaine, L'Auvergnat de Paris et La Revue des Comptoirs donnent la parole aux restaurateurs, cuisiniers, pâtissiers, syndicats, fournisseurs et distributeurs, tous impactés par les nouvelles mesures sanitaires et la deuxième vague de la Covid-19.

Le couvre-feu est entré en vigueur dans 38 nouveaux départements français le samedi 24 octobre, dont la Meurthe-et-Moselle. Des restaurateurs de ce département, situé dans la région Grand Est, paratagent leur sentiment pour La Revue des Comptoirs

Émilie Pérignon est gérante d'un établissement nancéin Le coin de la rue. Avec le couvre-feu, elle a dû s'adapter. Son établissement ouvre désormais à 18h.

27 octobre : Dans le Grand Est, les pertes de clientèle sont importantes

La revue des comptoirs : Comment réagissez-vous aux annonces ?
Émélie Pérignon : C’est compliqué, les annonces du gouvernement nous les subissons. Nous avons dû nous adapter très rapidement. Nous faisons ce qu’on nous impose. En ce moment, nous vivons au jour le jour avec nos stocks, nos plannings et nos clients.

RDC : Comment vous adaptez-vous ?
ÉP : Nous essayons de trouver des solutions. Nous ouvrons sur d’autres horaires de travail. Nous avons avancé le service du soir à 18 h et le restaurant est désormais ouvert le dimanche. Nous essayons de travailler autant qu’on puisse le temps qu’on peut. Mais c’est à très court terme, la situation est en constante évolution. Nous attendons d’autres annonces dans les prochains jours.

RDC : Est ce que cela remet en cause à moyen ou long terme la survie de votre établissement ? Envisagez-vous une fermeture provisoire ou définitive ?
ÉP : Non, nous allons sécuriser notre établissement au maximum. Nous allons ouvrir autant qu’on peut avant une fermeture potentielle. Un restaurant, c’est avant tout une gestion d’entreprise. En ce sens, j’ai beaucoup d’emplois à préserver. Et je ne compte pas m’en séparer.

Les frères Arnaud et Stéphane Bridey dirigent depuis 25 ans le restaurant Le Floréal à Lunéville. Ils saluent l'instauration du couvre-feu mais appréhendent l'avenir. 

La revue des comptoirs : Comment réagissez-vous aux annonces ?
Arnaud et Stéphane BrideyAprès l’annonce du couvre-feu faite par le gouvernement, nous étions très déçus. Surtout pour notre activité. Nous sommes actuellement très mitigés. Certes le couvre-feu nous gêne dans notre travail mais il faut le faire pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. Nous allons le respecter au mieux.

RDC : Comment vous adaptez-vous ?
Arnaud et Stéphane Bridey : Il n’y pas grand chose à faire, nous avons trouvé qu’une seule solution. Nous commençons plus tôt les services. Les clients peuvent venir dans notre établissement dès 18h30. Mais malheureusement ils ne viennent pas à cette heure-là. Ils arrivent plutôt à 19h, car les gens travaillent généralement jusqu’à 18h et n’ont pas le temps de venir au restaurant à 18h30. Nous faisons face à une perte de clientèle importante.

RDC : Est ce que cela remet en cause à moyen ou long terme la survie de votre établissement ? Envisagez-vous une fermeture provisoire ou définitive ?
Arnaud et Stéphane Bridey : Non, nous n’en sommes pas là. Le couvre-feu ne remet pas encore en cause la survie de notre établissement. Depuis notre reprise, au mois de juin, nous avons très bien travaillé. Cela compense un peu. Mais il ne faudrait pas que cette situation dure encore 3 mois.

Agathe* est gérante d’un restaurant semi-gastronomique à Nancy. Le couvre-feu a boulversé les habitudes de son établissement. 

La revue des comptoirs : Comment réagissez-vous aux annonces ?

Agathe : Pour nous ce n’est pas facile. Le couvre-feu est un vrai problème pour notre établissement. Nous faisons de la cuisine semi-gastronomique. Nous ne pouvons pas ouvrir dans des conditions pareilles les soirs malheureusement. 

RDC : Comment vous adaptez-vous ?
Agathe : Nous ouvrons seulement le midi désormais. J’avais zéro demande de réservation après la mise en place du couvre-feu pour le service du soir. D’habitude, le restaurant est complet. Pour faire un service semi-gastronomique, il faudrait que les clients se décident tous rapidement. Ce n’est pas toujours le cas. Ce type de service implique également de servir des mises en bouche et que les gens prennent leur temps. Le couvre-feu nous empêche d’assurer cela. Lorsque nous avons fait un sondage auprès de notre clientèle, ils nous ont confiés ne pas être tentés par le service du soir en ce moment. Nous avons donc pris la décision de fermer notre établissement le soir. 

RDC : Est ce que cela remet en cause à moyen ou long terme la survie de votre établissement ? Envisagez-vous une fermeture provisoire ou définitive ?
Agathe : Oui, cela pourrait remettre en cause la survie de notre établissement. Il faut rester rentable. J’ai du personnel. Je dois faire un minimum de chiffre d’affaires pour survivre. Et là ce n’est pas le cas.

*Souhaitant rester anonyme, le prénom de la gérante a été modifié.

Articles connexes

Le Magazine

Agenda

Du 11 au 15 janvier 2021

Hopwine - en ligne

En savoir plus
Les 25, 26 et 27 janvier 2021

Millésime Bio - Montpellier

En savoir plus
Du 01 au 02 fevrier 2021

Resthotel

En savoir plus
Les 15, 16 et 17 février 2021

WINE - Paris

En savoir plus
Les 15, 16 et 17 février 2021

Phar'Event - Paris

En savoir plus
Les 23, 24 et 25 février 2021

Vinexpo - Hong Kong

En savoir plus
Du 27 février au 7 mars 2021

Concours Général Agricole du Salon de l'Agriculture - Paris

En savoir plus
Du 15 au 19 mars 2021

Les Grands Jours de Bourgogne

En savoir plus
07 et 08 avril 2021

Sandwich & Snack Show - Paris

En savoir plus
Les 09,10, et 11 avril 2021

Salon des vins des Vignerons Indépendants - Paris

En savoir plus
Du 18 au 21 avril 2021

Vinitaly, Enolitech, Sol & Agrifood - Veronne

En savoir plus
29 mai au 2 juin 2021

Sirha - Lyon

En savoir plus
Du 23 au 25 fevrier 2021

SETT - Montpellier

En savoir plus
Les 2 et 3 mars 2021

Food Hotel Tech - Paris

En savoir plus
Du 2 au 5 mars 2021

ProWine Asie - Singapour

En savoir plus
Les 15, 16 et 17 mars 2021

Egast - Strasbourg

En savoir plus
Les 21, 22 et 23 mars 2021

Prowein - Düsseldorf

En savoir plus
Du 22 au 23 mars 2021

Resthotel

En savoir plus
Du 07 au 08 avril 2021

Snack show

En savoir plus
Les 9, 10 et 11 avril 2021

Salon des vins « Les Printemps de Châteauneuf-du-Pape »

En savoir plus
Les 10, 11 et 12 avril 2021

Rhum Fest Paris - Vincennes

En savoir plus
Les 12 et 13 avril 2021

Vinomed - Montpelier

En savoir plus
Du 18 au 21 avril 2021

Sol&Agrifood

En savoir plus
Les 23,24 et 25 avril 2021

Grand week-end des Crozes-Hermitage - Mercurol

En savoir plus
Du 17 au 20 mai 2021

Hostelco - Barcelone

En savoir plus
Du 18 au 21 mai 2021

ProWine Asie - Hong Kong

En savoir plus
Du 29 mai au 02 juin 2021

Sirha

En savoir plus
Du 17 au 21 juin 2021

Bordeaux fête le vin

En savoir plus
Du 26 au 27 septembre 2021

Salon Gourmet Selection

En savoir plus
Du 17 au 20 octobre 2021

Serbotel, Nantes

En savoir plus
Les 21, 22 et 23 novembre 2021

EXP'HÔTEL - Bordeaux

En savoir plus
2021

Printemps des Liqueurs

En savoir plus
2021

Paris coffee show

En savoir plus
2021

Air Provence - Var

En savoir plus
2021

M.A.D.E - Paris

En savoir plus
2022

SIAL Paris

En savoir plus
2022

Equip'hotel - Paris

En savoir plus
2022

Les Brasseurs de France au Salon de l'Agriculture - Paris

En savoir plus
Reporté en 2022

Salon International de l'Agriculture - Paris

En savoir plus