Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Cul Sec

Interview | Nastasia Lyard

Nastasia Lyard, cheffe privée et consultante, répond à l'interview Cul Sec de la Revue des Comptoirs.

Votre café ou restaurant préféré ?

Le Bouillon Pigalle, parce que c'est un endroit accessible et convivial, avec de la nourriture gourmande, réconfortante et pas chère. On peut y aller en famille ou entre amis et passer un bon moment. C'est aussi l'occasion de manger des plats classiques, comme le pot-au-feu, que l'on ne prend pas toujours le temps de cuisiner à la maison.

Une boisson et un lieu ?

Une bière sur une terrasse à Paris.

Votre dieu du CHR ?

Je n'ai pas un nom en tête, mais je dirais toute la jeune génération de chefs qui arrive et développe de nouveaux concepts. Ils cassent un peu les codes établis et ça fait du bien.

Ce qui vous porte sur les nerfs dans la profession ?

Le sexisme… Lorsque l'on est une femme dans ce métier, il faut travailler deux fois plus, c'est parfois très fatigant. Lorsque j'ai participé à l'émission Top Chef en 2020, il y a eu un scandale parce que mes ongles étaient vernis en rouge, mais ce n'est pas parce qu'on a du vernis qu'on ne peut pas cuisiner !

Votre plaisir coupable ?

Une tartine au nutella !

Votre dernière ivresse ?

Ce week-end, j'ai fait la fête avec des amis et clients corses avec qui je pêche du thon rouge de manière raisonnée l'été. C'était un super moment !

Articles connexes