Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Sélection Equipement & Services

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Equipement & Services

Linge de table | Matières à réflexion

Le linge de table contribue à la première bonne impression. Pour cela, il doit être choisi et traité avec soin afin d'envoyer le bon signal au client. Et pour que ça ne fasse pas un pli, la matière compte aussi.

La serviette est la première chose qu'un client regarde en salle. C'est ce qu'a constaté la marque Tork à l'occasion d'une étude menée il y a quelques années* pour identifier les attentes des consommateurs au restaurant. Le linge de table est donc un atout majeur de l'opération séduction, avant même que le client ne se soit assis. Mais sous quelles forme et matière ? Tout est d'abord question de visuel. À l'instar de la décoration, les nappes, sets et serviettes s'inscrivent dans l'ambiance générale du restaurant. Coton, lin, matières synthétiques : leurs propriétés d'entretien, leur résistance aux frottements et leur rendu conditionnent le choix du restaurateur. Les fibres synthétiques ont l'avantage d'un entretien facile : nappes et sets en polyester ou PVC se nettoient d'un coup d'éponge. Le coût est également un argument et les produits s'usent moins vite que les textiles naturels. Vega propose d'ailleurs, parmi ses nouveautés, un set de table en PVC et en polyester. Ils conviennent particulièrement aux établissements à forte affluence et s'adaptent à tous types d'ambiances, dans une veine plutôt décontractée.

Set de table Tenoris, 75% PVC, 25% polyester, Vega.

Toutefois le coton reste la matière la plus utilisée, suivi par le lin, plus chic, si l'on souhaite véhiculer une image soignée. Il est résistant, souple, élégant. On trouve le plus couramment des toiles de 210 g/m2, une densité correcte pour une nappe. La tendance brasserie incite d'ailleurs à un retour des nappes sur table. Les inconvénients : le coût à l'achat et l'entretien, contraignant. Pour diminuer l'impact sur la trésorerie de l'entreprise, l'option de la location-entretien est à étudier. À la clé, une prise en charge globale et ciblée et des propositions variées de linge selon les opérateurs. Elis, spécialiste du secteur, s'est sobrement inspiré du cannage des chaises traditionnelles de brasserie pour sa nouvelle collection Oxygen. Sur ce marché, Initial se démarque également, avec une ligne de linge de table en lin mélangé.

Oxygen, blanc motif cannage, 100% coton 210 g/m2, Ellis.

Linge de table Fil de lin, 55% lin, 45% coton, Initial.

La maison Garnier-Thiebaut surfe également sur cette vague de nostalgie lingère en étoffant sa célèbre gamme à rayures Bistro. « Jusqu'à présent, nous proposions uniquement les serviettes et torchons de table Bistro, souligne Paul de Montclos, PDG de Garnier-Thiebaut. Cet été, pour les dix ans, nous avons étendu la gamme aux nappes et aux chemins de table. » L'entreprise a fait une force de cette ligne aux bandes colorées personnalisables, en proposant de petites séries, dès 100 unités. « La popularité de cette collection fait que notre base de chaîne blanche reste toujours montée sur certaines machines à tisser, ce qui nous permet d'être réactifs, à des prix intéressants. Nous avons six contextures de base (NDLR : la façon dont le blanc est tissé, plus fluide, plus absorbant, plus design etc.) disponibles dans plusieurs tailles. À cette base, nous ajoutons les bandes de couleurs, totalement personnalisables, ainsi que le logo ou le nom de l'enseigne. Nos maîtres teinturiers créent eux-mêmes les colorants pour avoir exactement la couleur souhaitée par le client. » La maison Garnier-Thiebaut pousse même un peu plus loin le « cocorico » avec un logo « Linge français » à apposer sur la devanture des établissements.

Le cas du jetable

Le linge de table à usage unique s'adapte également. Chez Tork, on cherche à améliorer l'expérience client grâce à la serviette, à travers la gamme LinStyle. Quatre nouvelles couleurs viennent enrichir le catalogue, grâce à une étonnante étude sur l'impact des couleurs sur la perception des plats ( lire en encadré ci-contre). « Nous voulons que ces serviettes se rapprochent visuellement du textile, avec cet effet lin, mais aussi que les clients ressentent la même douceur qu'avec du tissu, souligne Catherine d'Hubert, cheffe de produits arts de la table sud-ouest Europe. De leur côté, les restaurateurs trouvent d'avantage de coloris en se tournant vers des serviettes à usage unique et, surtout, une garantie d'hygiène. »

La marque a également lancé des serviettes en papier recyclé, biodégradables et compostables. Une occasion pour les restaurateurs d'afficher leur engagement pour l'environnement, mais aussi de capter l'attention d'une clientèle sensible à cette cause. Le marché des produits à usage unique s'est d'ailleurs enrichi de nombreuses références de ce type, mais aussi de produits à usage unique à base de fibres de bambou, un matériau qui a très peu d'impact sur l'environnement. La gamme Feel Green de la marque espagnole Garcia de Pou, disponible chez Metro France, propose par exemple des serviettes blanches et des sets de table en fibres de bambou.

* Étude SCA Tork - juillet 2015.

On mange d'abord avec les yeux

La couleur de la serviette améliore le goût du plat.

Ce n'est pas une lubie, c'est le résultat d'une étude menée par Tork avec un institut de recherche suédois et la chef Linda Lundgren. La couleur du linge de table aurait une influence directe sur la perception des aliments.

La marque s'en est directement inspirée pour sa gamme LinStyle. Les couleurs chaudes de type champagne, jaune moutarde ou orange accentuent la notion d'acidité et mettent en valeur des ingrédients dans les tons verts. Du linge aux teintes neutres (gris, vanille, blanc) complète harmonieusement des plats colorés. De son côté, le bleu atténue le goût salé, quand les noir et cacao ramènent de l'intensité à un dressage épuré. « Pour révéler le goût sucré d'un dessert, servez-le avec une serviette corail, sans ajouter de sucre », suggère la cheffe suédoise. Une brochure a été réalisée pour accompagner les restaurateurs dans cet accord de couleurs.



Effet de matière

Une nouvelle gamme sur le thème du voyage a rejoint les collections Garnier-Thiebaut. Quatre déclinaisons de tissages à marier sont disponibles, directement inspirés des veines du bois et du bambou, pour une ambiance jungle chic ; des grains de sable pour un esprit nomade ; des lignes de la ville pour un lieu décontracté ; ou encore de l'aspect brut et minéral de la pierre.

Gamme personnalisable avec des broderies.



Brasilia.

Olinda.

Parati.

Diadema.

banner