Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

L'actualité en bref

Étude | Les tendances de la restauration dans le monde ont changé

Les crises mondiales successives ont transformé les habitudes de consommation et les tendances de la restauration. Une étude menée par le groupe NPD réalisée pour le compte de Sial Insights analyse l'évolution des comportements hors domicile des consommateurs entre 2019 et 2022.

Sial Paris, le rendez-vous international de l’alimentation, se tiendra du 15 au 19 octobre 2022. L’occasion pour la marque et ses partenaires de revenir sur les tendances de secteur Food et les attentes des consommateurs, que les crises successives plongent dans une quête de sens. Cette édition 2022 a pour thématique #ownthechange ou comment imaginer une transition alimentaire viable. Le Sial commande tous les deux ans une étude à trois bureaux et partenaires différents que sont : Kantar Division Insights France, Protéines XTC et NPD. En juin dernier, le résultat de Sial insights, le Livre Blanc comprenant le travail de ces trois études, a été présenté. NPD est spécialisée dans l’analyse des comportements des consommateurs hors domicile. Maria Bertoch, sa directrice de développement commercial Food service pour l’Europe et la Russie, a décrypté la réalité des enjeux alimentaires mondiaux à travers le prisme de la restauration hors domicile grâce aux données récoltées dans 13 pays du monde entre 2019 et 2022.

La restauration rapide et la « comfort food », composée de ces aliments dits réconforts qui participeraient à notre bien-être, managent la reprise du secteur que les quatre mois et demi de fermeture engendrés par la crise sanitaire ont précipité. Le plaisir que les consommateurs venaient traditionnellement chercher au restaurant a toutefois perduré à la maison, avec l’hybridation du mode d’accès à l’offre de restauration, le digital et la livraison. La part des commandes en livraison était de 7 % en 2021 dans le total des commandes de la restauration hors domicile. En 2019, elle s'élevait seulement à 2 %. Une commande sur 10 serait ainsi réalisée par voie digitale. Si le ticket moyen dans les restaurants a augmenté de 4 % par rapport à 2019, la fréquentation, elle, est inférieure de 14 %. La restauration collective est la plus touchée avec une baisse de fréquentation atteignant les 30 %. Une tendance qui se justifie notamment par la timide reprise des déplacements professionnels et surtout la mise en place du télétravail.

Ces taux de fréquentation en baisse s’expliquent en partie par les préoccupations de sécurité sanitaire liées à la pandémie qui persistent. En effet, les restaurants restent considérés comme des lieux de transmission de la Covid-19 pour 40 % des Européens de l’Ouest selon l’étude de la NPD. Malgré l’essor du QR-code, l’incitation et le renforcement du paiement sans contact, les consommateurs s’avèrent encore réticents à reprendre le chemin des restaurants. 

D'après les données de l’étude du groupe NPD, aucun pays n’a retrouvé son niveau de dépenses de 2019 - exceptés les États-Unis-. Elles sont mondialement en baissent de 11 % alors que sur le plan européen, 29 % de chute a été enregistrée. Les Français et plus globalement les Européens sont très soucieux de leur budget qui est inquiété par les hausses de prix inédites et la baisse de leur pouvoir d’achat. Pessimistes, 36 % des consommateurs européens pensaient en avril 2022 que leur situation financière allait s’aggraver contre 15 % en mai 2021. Pour autant, ils sont prêts à payer plus pour une proposition de valeur au restaurant d’après Maria Bertoch. Même si 54 % des européens s’accordent à dire que les prix au restaurant ont trop augmenté par rapport à leur pouvoir d’achat. 




Articles connexes