Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Cocktails

Rencontre | Le shooter's, bar à shot dijonnais

À l'extrémité de la rue Berbisey - emblématique rue de la soif dijonnaise - se trouve le Shooter's, bar à shot bien connu de tous les locaux. Depuis maintenant dix ans, amateurs de sensations fortes, étudiants et habitués viennent y déguster les célèbres petits verres de la maison.

Quelle est l'idée fondatrice du Shooter's ?

« L'idée vient de deux amis qui avaient déjà des établissements dans Dijon : l'un tenait l'Assommoir, situé rue Monge, et l'autre le Se'bar, lui aussi rue Monge. Tous deux avaient sur leurs cartes respectives énormément de shots qui fonctionnaient plutôt bien auprès de la clientèle. C'est pourquoi ils se sont dit " Pourquoi pas créer un bar à shot ensemble ? " . »

Comment élaborez-vous vos recettes de shot ?

« Et bien, en testant plein de choses ! Parfois pour une seule recette, je vais devoir goûter plusieurs shots avant de trouver quelque chose qui fonctionne bien, alors que d'autres fois du premier coup ça marche. La vodka est l'alcool le plus facile à mélanger et à diluer, puisque avec du sirop, de la liqueur ou autre, son goût est vite masqué. Finalement, ce qui compte le plus souvent, c'est ce avec quoi on la mélange, comme beaucoup d'alcools. Un shot équilibré pour moi ne veut pas dire qu'il le sera pour quelqu'un d'autre. Tout le monde a des goûts différents, il y en a qui vont préférer les shots sucrés ; d'autres, ceux qui ne le sont pas du tout. Parfois, quand je crée une nouvelle recette, elle ne me plaît pas forcément, mais elle peut plaire à quelqu'un d'autre. J'ai appris sur le tas à créer mes mélanges. Mon cursus scolaire n'a d'ailleurs rien à voir avec mon métier actuel, j'ai obtenu un bac pro secrétariat-comptabilité. »



mètre de shot
Le mètre de shooters – 10 verres pour 20 € – rencontre un franc succès auprès des clients.

 

Les clients du bar ont-ils une recette préférée ?

« Oui, même plusieurs ! Le top 3 des shots les plus consommés est le suivant : il y a l'Inconnu, à base de sirop de citron, de liqueur de melon et de vodka black ; le Kalash, composé de vodka, d'une tranche de citron, de sucre et d'absinthe ; et, bien sûr, le classique Jager bomb, avec Jägermeister et Redbull. Les clients sont aussi friands des autres boissons proposées au Shooter's - softs, cocktails et apéritifs, bières -, mais 70 % des consommations commandées sont des shots. »

Le Shooter's a maintenant dix ans, quel est le secret de son succès ?

« Le prix des consommations, qui est plutôt attractif : 2,5 € le shot, 20 € le mètre… c'est également l'unique bar à shot de Dijon, en tout cas le seul vraiment spécialisé dans les shooters. Son succès vient aussi du nombre d'années d'ouverture du bar et du fait que le staff n'ait pas changé en huit ans, de la bonne ambiance qu'il peut y avoir et des nombreux événements qui s'y déroulent, comme les soirées étudiantes ! »

Anthony Moreau
Anthony Moreau.

Articles connexes