Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Profession

Paiement | Le pourboire se digitalise

La disparition de l'argent liquide, accélérée par la crise sanitaire, a poussé les acteurs du numérique à réfléchir sur un geste qui se perd : le pourboire.

Si 77 % des Français déclarent donner un pourboire dans les restaurants, certains freins persistent à son déploiement. Parmi les raisons qui justifient qu'il ne soit pas régulièrement attribué : l'absence de monnaie. En effet, 35 % de ceux qui donnent rarement ou jamais de pourboires l'expliquent par le manque d'argent liquide sur eux. En plus, 39 % des Français ont réduit leur utilisation d'espèces depuis le début de la crise de Covid-19, selon une enquête de la Banque centrale européenne réalisée en juillet 2021.

Dans le secteur CHR, le pourboire est laissé à l'appréciation du client et dans la tradition du geste, il est généralement versé en espèces. Des solutions ont donc été pensées pour organiser le maintien ou la réintroduction numérique de cette pratique en mutation. D'après une étude menée par le CSA et Lyf, les Français s'estiment prêts à 68 % à recourir au pourboire dématérialisé. « Nous avons constaté que la moyenne du pourboire laissé par QR code est supérieure à celle déclarée dans l'étude qui est de 2,80 €, affirme Christophe Dolique, P-DG de Lyf. La Covid a supprimé massivement la monnaie à hauteur de 15 %, c'est énorme et cela constitue un gros problème, surtout pour des services tels que le pourboire. »

La BNP Paribas, associée à Lyf dans le lancement de ses QR codes à l'été 2021, s'unit également à HeoH, pour proposer une solution gratuite d'encaissement de pourboires aux restaurateurs dès le premier trimestre 2022. De même, lancée en 2021, Sunday est une autre solution pour les pourboires, qui propose des QR codes dédiés connectés aux caisses enregistreuses des restaurateurs. « Pas besoin de monnaie ! De façon systématique, Sunday propose au client de laisser un pourboire », déclare Kevin Meert, directeur des ventes Europe de la marque.

Devenu monnaie courante, le paiement par carte a été privilégié pendant la pandémie, car jugé plus pratique et sécurisé. L'apparition du paiement sans contact et le relèvement du plafond à 50 € ont par ailleurs largement contribué à l'accélération de cette tendance. C'est pourquoi Yavin a également cherché à inciter davantage au pourboire. « C'est l'une des premières demandes que nos clients restaurateurs nous ont fait remonter au sortir de la crise. Une fois l'application installée sur le terminal de paiement, 38 % des clients laissent une gratification lors du paiement », indique Samuel Manassé, CEO de la solution de terminaux de paiement Yavin. De quoi faire souffler un vent d'optimisme.

Défiscalisation

L'Assemblée nationale a adopté lors de l'examen du budget 2022, le 12 octobre 2021, une mesure visant à défiscaliser les pourboires en carte bancaire pour les salariés qui gagnent jusqu'à 1,6 SMIC, soit environ 2 011 € net. Depuis le 1er janvier 2022, et jusqu'au 31 décembre 2023, les pourboires, toutes formes de paiement confondues, sont donc défiscalisés.

Articles connexes