Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

L'actualité en bref

Passe vaccinal | « Le contrôle d’identité ne sera pas appliqué » par les restaurateurs

Jean Terlon, vice-président de l’Umih-restauration s’est exprimé au sujet du passe vaccinal. D’après lui, les restaurateurs n’appliqueront pas le contrôle d’identité car ce passe est facilement falsifiable et ne comprend pas de photo. Il juge également que les professionnels n’ont pas le temps et ont trop de problème pour se concentrer sur les vérifications du passe vaccinal.

« Le contrôle d’identité ne sera pas appliqué ». Au lendemain de l’adoption du projet de loi sur le passe vaccinal, Jean Terlon s’explique sur cette réforme auprès de nos confrères de franceinfo. D’après lui, les restaurateurs n’appliqueront pas cette vérification « car, un, il n’est pas obligatoire, et deuxièmement on n’est pas formés à juger de la validité de ce passe ». Le vice-président de l’Umih-restauration ne mâche pas ses mots et explique que le secteur « n'a pas le temps et on a déjà suffisamment de problèmes dans la restauration aujourd’hui ». 

D’après lui, le seul doute possible s’exprime lorsque « vous êtes un homme et qu’il y a un prénom féminin écrit » sur le passe. Le vice-président de l’Umih-restauration dénonce « un contrôle au faciès » qui risque d’entraîner « des discussions stériles, voire des conflits à l’entrée des restaurants ». 

Jean Terlon exprime également sa réticence aux contrôles d’identités en racontant que « le passe sanitaire est, depuis le début, falsifiable. C'est exactement le même problème que la carte Vitale. » Il continue en dénonçant le « mauvais choix » d’avoir mis un passe sanitaire sans photo. « Donc aujourd'hui, on nous demande à nous, professionnels, de rectifier ce problème », déplore-t-il.

Articles connexes