Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

L'actualité en bref

La restauration dans le vert pour la première fois depuis 2020

Pour la première fois depuis 2020 et l'arrivée de la pandémie, le secteur de la restauration tire un bilan positif sur le mois de mai 2022. Food Service Vision décrypte ce retour à la normale, entre fin des restrictions sanitaires et crise économique.

Pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, le marché de la restauration est dans le vert en mai 2022, à + 4 %. Cette embellie est portée par la restauration commerciale qui évolue depuis avril en territoire positif, avec une performance de +7 % en mai 2022 vs 2019. Food Service Vision remet en contexte ces chiffres sur deux axes : comment expliquer la reprise, et pourquoi l'avenir reste préoccupant. 

La fin des restrictions remet le secteur sur les rails

De manière générale, c'est le « levée quasi-totale des restrictions sanitaires au mois de mars » qui ont permis au secteur de se relancer, rapporte l'étude. Ce facteur a permis d'engendrer un cercle vertueux, entre la reprise des salons et des foires, et le retour des touristes nationaux et internationaux. Ce dernier point a été particulièrement visible sur les chiffres de l'hôtellerie durant les week-ends de Pâques et de l'ascension. 

Pour illustrer ce rebond de manière plus précise, Food Service Vision met en avant la hausse globale de la fréquentation dans les restaurants. Cette dernière a atteint en mai 2022 son niveau le plus élevé depuis le début de la pandémie, à 84 %. L'étude rapporte que cela ne s'est d'ailleurs pas fait au détriment des autres canaux comme la livraison ou la vente à emporter, ces derniers « restant stables ». 

Contexte inflationniste et pénuries

« La guerre en Ukraine et les conséquences d’une nouvelle vague du variant omicron en Chine ont provoqué une forte hausse des prix de l’énergie, des matières premières et des produits agricoles, ainsi que des ruptures dans les chaines d’approvisionnement pour un certain nombre de ressources », explique Food Service Vision. Ces éléments de conjoncture économique globale impactent la restauration au même titre que d'autres secteurs. On retrouve notamment une rétractation de 1,3 % de la consommation des ménages et une inflation de 5,2 % en France en mai 2022. Selon l'étude, cette dernière se répercute très fortement sur les CHR, avec des augmentations allant jusqu'à plus de 20 % pour certains produits, comme la moutarde (+ 23,9 %), viande de bœuf (+28,2 %) ou les frites (+14,6 %). Les auteurs de l'étude se montrent relativement pessimistes quant aux conséquences : « Les opérateurs de restauration supportent l’essentiel du poids de la hausse des prix, en réduisant leurs marges et en dégradant leur modèle économique. »

Articles connexes