Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Sélection Equipement & Services

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

La Tournée des Patrons

Lyon | La papauté gastronomique

La ville occupe une place de choix sur la scène culinaire, tant pour le charme de ses célèbres bouchons que pour ses tables raffinées, son salon mondial de la restauration. Sans compter ses ambitieux projets destinés à entériner son statut de cité de la gastronomie.

À Lyon, la gastronomie est comme une seconde nature. « Lyon, nous n’hésitons pas à le dire, à l’écrire et à le proclamer, est la capitale gastronomique du monde », signait le critique Curnonsky dans le tome lyonnais de La France gastronomique, guide des merveilles culinaires et des bonnes auberges françaises en 1925. Depuis, la ville n’a pas démérité ce titre, portée par un rythme soutenu de créations d’établissements aux concepts novateurs, par de superbes halles considérées comme un haut lieu de la gastronomie lyonnaise ou par le Bocuse d’or et le Sirha, dont l’image est associée au chef mythique Paul Bocuse. Et les projets continuent de fleurir. Pour preuve, une nouvelle scène culinaire ouvrira ses portes au cœur du vieux Lyon début 2019, portée par les chefs Tabata et Ludovic Mey. Plus qu’un food court, Food Traboule est annoncé comme un nouveau lieu de vie dans le quartier. Les chefs à l’origine du projet ont décidé de donner un nouveau souffle à l’emblématique Tour rose, restaurant (et hôtel de luxe) qui avait fermé ses portes en juin 2016, après trois placements en redressement judiciaire. « On voulait proposer une offre diversifiée de qualité et s’entourer de personnes qui étaient dans le même état d’esprit que nous, qui avaient envie de partager, de faire bouger les lignes en proposant quelque chose de différent adapté aux nouveaux modes de vie », explique le couple de restaurateurs. Autour d’eux ont répondu présent Le Bistrot du potager, Substrat Restaurant, La Meunière, The Butcher, Lyon’s Gastro Pub, Piquín, MSBMon salade bar, le glacier Único, Trop chou, Smør & Brød et la Maison Bouillet. Répartis sur trois niveaux, sept espaces sous la forme de comptoirs équipés d’une cuisine seront investis par des chefs qui cuisineront devant les clients. Auxquels s’ajouteront quatre corners (MSB, Único, Trop chou et Smør & Brød). Au centre, 220 places assises seront installées pour que se retrouvent les convives. Autre projet d'envergure, la réhabilitation du Grand Hôtel-Dieu, classé monument historique depuis 2011. Deux nouveaux lieux viennent d'y ouvrir leurs portes sous la houlette de trois Lyonnais, Mathieu Cochard, Thibault Salvat et Marc Bonneton. Ancienne cantine des sœurs des hospices, le Grand Réfectoire se métamorphose en restaurant bistrono-mique offrant une cuisine influencée par la culture caribéenne, colorée et généreuse, s'accordant avec la richesse du terroir lyonnais. L'établissement de plus de 1 700 m2 déploie 400 places assises, 200 en salle et 200 en terrasse. À l'étage, l'Officine met à l'honneur six cocktails classiques à base de produits de la région et six cocktails signature par saison. Le lieu peut accueillir 150 clients en salle et 50 en terrasse. Ces adresses ont en commun l'ambition de devenir le cœur battant de la dynamique lyonnaise, car la ville enregistre à ce jour 3 085 restaurants (classement Tripadvisor du 21 novembre 2018). Les trois premiers restaurants à recueillir les faveurs des internautes sont La Mutinerie, Le Neuvième Art et le Cercle rouge.

Retrouvez les établissements de ce mois-ci :

Wee-an 

Le bistrot du potager Stalingrad

Chez Lucien