Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

L'actualité en bref

Classement | La France peine à s’imposer au sein des World’s 50 Best Restaurants

Le World’s 50 Best Restaurants vient de rendre public sa liste des 50 meilleurs établissements culinaires du monde. En 2021, la France dégringole tandis que les femmes peinent toujours à s’imposer et à être reconnues dans le monde gastronomique.

Ce mardi 5 octobre, le World’s 50 Best Restaurants a dévoilé son classement des cinquante meilleurs restaurants du monde. Ce classement a été créé en 2002 par le magazine britannique Restaurant et réunit 1.040 personnalités de la cuisine pour composer son panel. Cette année, et pour la cinquième fois depuis la création du concours, c’est le Noma, de René Redzepi, situé à Copenhague qui s’attribue la première place. Mais cette année, la France n’a pas fait l’unanimité puisque seuls trois établissements français ont été sélectionnés, contre cinq en 2019.

Les enseignes descendent également dans le classement puisque L’Arpège d’Alain Passard prend la 23e position. Il perd donc quinze places par rapport à la dernière édition de 2019. Il est suivi de près par Septime de Bertrand Grébaut, qui perd neuf places. Enfin, classé 25e auparavant, le Pavillon Ledoyen de Yannick Alléno dégringole à la 41e position.

Dans la seconde partie du World’s 50 Best Restaurants, on retrouve les établissements classés de la 51e à la 100e place : Épicure au Bristol d’Éric Frechon (83e), Le Clarence de Christophe Pelé (84e), David Toutain (86e) et enfin La Grenouillère d’Alexandre Gauthier à La Madelaine-sous-Montreuil (91e).

Encore aujourd’hui, les femmes peinent à s’imposer

En 2021, seules quatre femmes dirigent les établissements ayant réussi à se classer dans la liste des cinquante meilleurs restaurants du monde. Pía León (4e), Ana Roš (21e), Leonor Espinosa (45e) et Dominique Crenn (48e) sont les seules femmes distinguées cette année, mais aucune nouvelle cheffe n’a fait son entrée dans la liste. Pía León partage tout de même la lumière avec son mari puisqu’elle dirige à ses côtés le restaurant péruvien, Central, à Lima.

Le nombre de femmes récompensées par le World’s 50 Best Restaurants reste stable depuis plusieurs années. D’après le magazine Time, en 2017, elles étaient trois à la tête d'un restaurant primé. En 2018, seules quatre femmes étaient récompensées dans la liste élargie des 100 meilleurs restaurants.

Articles connexes