Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

L'actualité en bref

La bourse Badoit pour la joie dévoile ses lauréats

Le Hang’Art à Agen, le Café Régal à Marseille et le Social Bar à Paris. Ces trois établissements ont été récompensés le 14 juin pour leur engagement social par la 41e édition de la bourse Badoit pour la joie.

La 41e édition de la bourse Badoit pour la joie a récompensé le 14 juin dernier le restaurant solidaire Hang’Art, à Agen (47), le Café Régal, à Marseille (13), qui aide à l’inclusion des jeunes en situation de handicap, et le Social Bar, à Paris 12e, qui souhaite briser l’isolement social. Ces trois établissements se partagent la somme de 100 000 €. La bourse qui vise traditionnellement à soutenir les CHR met en effet cette année en valeur les projets socialement engagés.

Parmi une cinquantaine de candidatures, 10 ont été présélectionnées et cinq finalistes ont été choisis par la « brigade de la joie », le surnom donné au jury. Celui-ci est composé des chefs Pierre Gagnaire, multi-étoilé Michelin, et Chloé Charles, ancienne candidate de l’émission TV Top Chef, ainsi que de la consultante en gastronomie Anne Etorre. Parmi les trois lauréats, deux ont été désignés par le jury et le troisième par le public.

« Nous avons été attentifs à ce que les candidats allaient faire de l’argent », indique Anne Etorre. Le restaurant Capucine et Gaston, situé à Lyon (69), qui lutte pour l’inclusion des personnes en situation de handicap, et le traiteur engagé Les Cuistos migrateurs, à Montreuil (93), qui accueille des réfugiés, faisaient par ailleurs partie des cinq finalistes.

Articles connexes