Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

La Tournée des Patrons

Préparer la réouverture | La bonne franquette : « Nous, on met tout dans les travaux »

Patrick et Luc Fracheboud, les cogérants du bistrot La Bonne Franquette, situé à Montmartre, à Paris, ont profité du premier confinement pour réaliser une rénovation pensée dès 1982.

« Aimer, manger, boire et chanter. » Peint sur l'une des poutres situées dans la salle de restaurant, le slogan sonne creux. Habituellement, les convives le mettent en pratique, en mangeant à la « bonne franquette » , dans ce « bistrot familial où l'on fait de la cuisine toute simple avec des produits du terroir, de bons produits », comme aime à le dire Luc Fracheboud, le cogérant. Aujourd'hui, les clients font place aux artisans chargés de la rénovation de l'établissement situé au sommet de la butte Montmartre, à Paris. Les propriétaires des lieux, Patrick Fracheboud et son fils Luc, ont profité du premier confinement pour réaliser leur projet : mettre de plain-pied les deux salles du restaurant.

« Depuis 1982, on y a toujours pensé, mais on n'allait pas fermer pour six mois. Ce n'était pas tellement le coût des travaux, c'était la fermeture » , explique le père. « Dès le jeudi 12 mars, on a compris que ça allait mal, le 14 au soir on a fermé », raconte-t-il avant que Luc Fracheboud ne poursuive : « On a commencé le chantier le mercredi 18. » « Ça a été fait en cinq mois. On a gagné de la hauteur sous plafond, de la luminosité et on a un plus joli volume », résume Patrick Fracheboud, satisfait. « On a creusé deux piscines, pour y mettre un plateau élévateur. La scène [qui accueille régulièrement des artistes, NDLR] sera amovible pour les jours où l'on aura des groupes. Pour séparer les deux salles, on va mettre une baie vitrée amovible », détaille son fils. Patrick Fracheboud n'hésite pas à lancer, d'un air goguenard : « Depuis 1971 [et le rachat de La Bonne Franquette par Maurice Fracheboud, son père, NDLR], c'est le même décor. On l'a toujours maintenu tout en rénovant. Il y en a qui achètent des Porsche Cayenne, nous, on met tout dans les travaux. »

Activité

Restauration

Adresse

Angle 2, rue des Saules et 18, rue Saint-Rustique, 75018 Paris 

Contact

01 42 52 02 42

www.labonnefranquette.com

La Bonne Franquette - Paris

Patrick et Luc Fracheboud

À la tête

Luc Fracheboud, 36 ans, perpétue la tradition familiale en constituant la troisième génération à s'occuper de La Bonne Franquette, institution montmartroise. « Il est fait pour ça », témoigne d'ailleurs son père, Patrick, qui gère l'établissement depuis 1979. « Ma première fiche de paie remonte à 1999. Pendant mes études, je travaillais pendant les week-ends et les vacances, se remémore celui dont la famille est originaire de Haute-Savoie , d'abord en cuisine, puis en salle. » Après avoir étudié dans une école de commerce et obtenu un MBA, Luc Fracheboud décide tout de même de rejoindre La Bonne Franquette, pour en devenir, en 2012, le cogérant, avec son père.

Carte sur table

- Horaires d'ouverture : service tous les jours, de 12 h à 14 h 30 et de 18 h 30 à 22 h.

- Prix des menus : 27 € pour un menu entrée-plat-dessert, 19 € pour une formule avec entrée et plat.

- Entrées : entre 5 et 16 €

- Plats : entre 14 et 22 €

- Desserts : 8-9 €

- 1er prix bouteille : 25 € pour du beaujolais, bordeaux ou côtes-du-Rhône

Articles connexes