Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Equipement & Services

La blockchain, une révolution

La technologie blockchain - qui stocke et transmet des données de façon sécurisée - pourrait révolutionner toute l'hôtellerie-restauration. Paiement, traçabilité, marketing : ce système numérique répond à de nombreux enjeux qui secouent le secteur.

La blockchain , ou « chaîne de blocs », est une technologie de stockage et de transmission d'informations sécurisée initialement réservée aux transactions financières, notamment en cryptomonnaies.

D'ailleurs, en juin dernier, le centre commercial Beaugrenelle (Paris, 15e) est devenu le premier point de vente à accepter les règlements en cryptomonnaies dans ses boutiques et restaurants. Cette opération dans l'air du temps s'inscrit dans la continuité des conséquences de la crise sanitaire, qui a enraciné de nouvelles habitudes de paiement. En parallèle, le besoin de traçabilité des produits, l'attention portée au « made in France », à la transparence et à la sécurité alimentaire, se sont aussi largement accrus. À ce titre, certains se sont emparés de la blockchain pour en faire un outil pour la restauration, capable d'authentifier les aliments. La start-up Label Food Chain propose ainsi une surveillance complète du flux d'opérations de la traçabilité de la filière viande, de l'éleveur au distributeur. « Je travaillais sur le sujet depuis cinq ans dans le groupe Sopra Banking Software et je connaissais techniquement bien la blockchain. J'ai repris la technologie et créé un réseau qui reste maître du niveau de confidentialité en restreignant l'hébergement à des acteurs professionnels de la filière qui partagent des informations entre eux », témoigne Benjamin Jornet, ingénieur blockchain et cofondateur de la solution.

Grâce à un QR code associé à un produit comme un filet de bœuf, le consommateur accède à une base de données inaltérable, qui renseigne sur les conditions d'élevage, sur l'identité du transformateur et sur la date d'emballage par exemple. « Il y a trois ans, on a constaté que les consommateurs comme les restaurateurs ne disposaient que des informations fournies par Origine France. On n'était pas pleinement satisfaits de la transparence alimentaire telle qu'on nous la proposait en restauration, en grande distribution ou en boucherie », déclare Ilan Achour, cofondateur Label Food Chain. Grâce à la blockchain , les fournisseurs et les acheteurs sont en interaction. Elle permet de tracer un produit tout au long de la chaîne d'approvisionnement. Alors que la relation entre restaurateurs et fournisseurs a un coût et peut se révéler très complexe, cette technologie peut la faciliter.

Elle assure en effet un suivi et un enregistrement du parcours d'un produit à chaque étape, consultable par tous les acteurs connectés de la ferme à l'assiette. Avec la blockchain , il devient impossible de trahir la fraîcheur d'un certificat dans la mesure où elle s'intègre aux organes de contrôle de la sécurité alimentaire. « En tant que clients, on nous propose de croire en la parole unique du point de vente qu'on a face à nous et en ce qu'il décide de nous communiquer. Le problème est donc de l'ordre de la confiance et c'est en cela que la blockchain est susceptible de révolutionner le secteur de la restauration », ajoute Ilan Achour.

Il existe deux plateformes Label Food Chain, l'une destinée aux professionnels ; l'autre, aux consommateurs. Cette innovation peut améliorer le niveau de confiance des clients et la transparence d'un restaurant envers ces derniers, en créant un sentiment de proximité. Ils ne sont plus contraints de se fier à une simple inscription sur un menu ou sur une devanture de restaurant.

Stockage Sécurisé

La blockchain fonctionne sans organe de contrôle et pourtant elle présente d'innombrables possibilités pour le secteur de la restauration tout en étant très sécurisée. Dans le système, la provenance des données est garantie et répliquée auprès d'un ensemble d'utilisateurs. Toutes les informations envoyées par la technologie y sont donc stockées sur plusieurs serveurs et ne peuvent être altérées ou falsifiées, sans cela, il faudrait modifier chacun d'entre eux. Ainsi, pour les professionnels, la gestion de la chaîne logistique et des bases de données clients profite de la meilleure des protections. La synchronisation de chaque « bloc » de données est très rapide et sans intermédiaire. En outre, l'utilisation de la blockchain réduit les coûts de transaction liés au recours à des intermédiaires ou à des organismes de contrôle.

Le groupe Big Mamma utilise par exemple le logiciel de caisse Lightspeed Restaurant - anciennement IKentoo - qui a pour ambition de sécuriser ses données sur le modèle de sa propre technologie blockchain dont il est propriétaire. Lightspeed Restaurant donne accès aux informations du logiciel de caisse en temps réel, les plats les plus commandés et les heures creuses sont ainsi continuellement indiqués. Les transactions sont signées et stockées dans un bloc. Toutes les opérations sont traçables et donc inaltérables ; modifier des résultats de vente est ainsi mission impossible. Un bon moyen d'améliorer sa prise de décisions commerciales pour les restaurateurs ; et ce n'est pas le seul. En effet, les restaurateurs n'auraient plus à craindre les avis de faux clients avec la blockchain. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un moyen d'authentification en tant que tel, elle prévient la modification ou la suppression des commentaires sur les plateformes de renseignement d'expériences. Cette traçabilité pourrait de plus régler le phénomène du « no-show » (lorsque les clients ont réservé, mais ne se présentent pas sans annuler), en identifiant chaque client par un profil de réservation qui renseignerait ses habitudes. Ceux qui ont déjà décommandé seraient facilement reconnaissables par les patrons. À l'inverse, les plus fidèles pourraient être récompensés. En utilisant la blockchain et ses outils technologiques inhérents, tout laisse à croire que les restaurateurs pourraient bientôt mieux prédire la consommation dans leur restaurant et rassurer leurs clients. En tout état de cause, cette technologie crée de la confiance, ce qui peut favoriser la fidélisation des clients au restaurant.

Articles connexes