Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Covid-19

Vos témoignages | « Je peux compter sur ma commune et sur mon maire »

Touchés en plein envol, Damien et Aurélie Migeon ont dû fermer leur restaurant La Cheminée, à Châteauroux, le lendemain de son ouverture. Ils racontent.

Remonté contre l’État

« Nous avons ouvert La Cheminée le vendredi 13 mars pour fermer le samedi 14 au soir. On a décidé de maintenir notre activité - en vente à emporter uniquement – pour pouvoir sauver les meubles et payer nos charges et nos quatre salariés, tous placés au chômage partiel. Quinze jours se sont écoulés avant que nous obtenions nos codes d’accès. Mais ce n’est pas normal : on nous dit de mettre les gens au chômage partiel pour limiter la saturation du pôle emploi. Si demain je licencie pour motif économique, ils iront chez Pôle Emploi et ne dépendront plus de la Direccte : l’État devra les payer, sans qu’on avance les frais. En plus de nous utiliser comme tampon de gestion administrative, l’État se sert dans notre trésorerie pour sauver la sienne. Si nous payons nos charges, c’est aussi pour que le salarié puisse accéder au chômage à un moment donné.

J’ai mis 20 000 € de ma poche dans le restaurant et j’ai emprunté 210 000 €. Nous sommes moi et ma femme Travailleurs non salariés, et nous ne nous payons pas. Comment allons-nous faire ? Il y aura plein d’astérisques dans les conditions des aides : je ne fais pas confiance à l’État quant au soutien de nos entreprises. Ils vont vouloir payer tout le monde, mais quand il y aura délais, certains vont fermer et ne pourront pas accéder aux aides. En revanche, je peux compter sur ma commune et sur mon maire, qui fait un travail formidable à Châteauroux. En plus d’avoir pris des mesures pour permettre aux sdf d’être hébergés, il a répertorié tous les commerces encore ouverts dans la ville et à relayer la liste pour inciter les habitants à s’y rendre. »


Travailler d’arrache-pied pour survivre

« On travaille de 8h30 à minuit, sept jours sur sept, à raison de 14 services par semaine : certains midis on ne fait que 150 € de recettes, mais c’est toujours ça de pris. En temps normal, notre restaurant est spécialisé dans les plats cuisinés au feu de bois : plats régionaux, des magrets… je ne travaille que du frais, j’ai jeté beaucoup et offert autour de moi, vendu des viandes à des amis au prix d’achat. Je me refuse à congeler de beaux produits. Au total, j’ai dû jeter plus de 30 % de ce que j’avais acheté au départ ! On concentre pour l’instant notre activité sur des salades, pâtes et pizzas à emporter, 14 différentes au total pour des prix allant de 8 à 12,50 €. L’idée nous est venue le lendemain de la fermeture obligatoire, lorsque des clients nous voyant ranger le restaurant ont demandé s’ils pouvaient avoir des pizzas à emporter. Les policiers étaient arrivés à 23 heures la veille, pour nous dire qu’à minuit tout le monde devait être parti. Je leur ai dit de laisser les clients terminer de manger : qu’il soit 23h59 ou 00h30 ça ne change rien pour le virus, mais on a respecté la consigne car ils auraient dû nous verbaliser sinon. J’ai échelonné les paiements de mes fournisseurs jusqu’en fin  juin, notamment pour l’alcool, que je ne peux pas vendre à emporter. Globalement, on a peu de cas de covid-19 à Châteauroux, et les gens respectent les consignes de confinement. Mais nous avons dû intervenir deux fois dans notre restaurant pour faire respecter les consignes de distanciation. »


Un avenir incertain

« Je vais demander à ma banque une avance de trésorerie. Pour l’instant je n’en avais pas besoin mais là ça va être nécessaire. Du côté de mon assurance, c’est un ami que je connais bien, et il m’a dit que s’il trouvait un moyen de tout de même m’indemniser mes pertes, il le ferait. L’État ne prend pas ses responsabilités : il devrait forcer les assureurs à payer un certain pourcentage de nos pertes. Là ils se frottent les mains, c’est un scandale. Nous essayons de rester le plus possible ouvert et je peux envisager de vendre ma maison pour sauver mon entreprise, mais je crains le pire pour les plus faibles. Ça va être très dur. »

Articles connexes

Le Magazine

Agenda

Les 3,4 et 5 novembre 2020

SETT - Montpellier

En savoir plus
Du 10 au 13 décembre 2020

Festival Taste of Paris

En savoir plus
29 mai au 2 juin 2021

Sirha - Lyon

En savoir plus
Les 25, 26 et 27 janvier 2021

Millésime Bio - Montpellier

En savoir plus
Les 15, 16 et 17 février 2021

WINE - Paris

En savoir plus
Les 15, 16 et 17 février 2021

Phar'Event - Paris

En savoir plus
Les 23, 24 et 25 février 2020

Vinexpo - Hong Kong

En savoir plus
Du 27 février au 7 mars 2021

Salon International de l'Agriculture - Paris

En savoir plus
Du 27 février au 7 mars 2021

Les Brasseurs de France au Salon de l'Agriculture - Paris

En savoir plus
Du 27 février au 7 mars 2021

Concours Général Agricole du Salon de l'Agriculture - Paris

En savoir plus
Les 2 et 3 mars 2021

Food Hotel Tech - Paris

En savoir plus
Du 2 au 5 mars 2021

ProWine Asie - Singapour

En savoir plus
Les 15, 16 et 17 mars 2021

Egast - Strasbourg

En savoir plus
Du 15 au 19 mars 2021

Les Grands Jours de Bourgogne

En savoir plus
Les 21, 22 et 23 mars 2021

Prowein - Düsseldorf

En savoir plus
Les 9, 10 et 11 avril 2021

Salon des vins « Les Printemps de Châteauneuf-du-Pape »

En savoir plus
Les 10, 11 et 12 avril 2021

Rhum Fest Paris - Vincennes

En savoir plus
Les 12 et 13 avril 20201

Vinomed - Montpelier

En savoir plus
Du 18 au 21 avril 2021

Vinitaly, Enolitech, Sol & Agrifood - Veronne

En savoir plus
Les 24 et 25 avril 2021

Grand week-end des Crozes-Hermitage - Mercurol

En savoir plus
Du 17 au 20 mai 2021

Hostelco - Barcelone

En savoir plus
Du 18 au 21 mai 2021

ProWine Asie - Hong Kong

En savoir plus
Du 17 au 21 juin 2021

Bordeaux fête le vin

En savoir plus
Du 17 au 20 octobre 2021

Serbotel, Nantes

En savoir plus
Les 24, 25 et 26 octobre 2021

Natexpo - Paris

En savoir plus
Les 21, 22 et 23 novembre 2021

EXP'HÔTEL - Bordeaux

En savoir plus
Infos à venir

Printemps des Liqueurs

En savoir plus
Infos à venir

Paris coffee show

En savoir plus
Infos à venir

Air Provence - Var

En savoir plus
2022

Equip'hotel - Paris

En savoir plus
banner