Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

L'actualité en bref

Commandes en ligne | Des restaurateurs poursuivent Google en justice

Des restaurateurs de Floride ont décidé de poursuivre Google. Ils accusent la société de se servir de leurs noms de marque, sans autorisation, pour amener les clients à commander en ligne via un service tiers tel que UberEats, sur lequel ils devront payer une commission. Ils accusent également le géant américain de prélever une compensation sur ces commandes en ligne.

Les restaurateurs attaquent Google. L’entreprise fait aujourd’hui face à une poursuite judiciaire. Un propriétaire de chaîne de restaurants de Floride accuse la société de diriger les clients vers des pages Internet de commande de nourriture « non autorisées » de marque Google où cette dernière utilise des noms de restaurants sans leur approbation. 

Et cela grâce à un procédé très simple : un bouton « Commander en ligne » en haut des panneaux de profil des restaurants. Si un potentiel client appuie sur ce bouton, il est ensuite redirigé vers un site nommé « food.google.com ». 

Par la suite, il pourra choisir son plat parmi les articles trouvés dans le menu d’un restaurant avant de passer commande via des services tels que Postmates, DoorDash ou encore UberEats. Mais puisque la commande est prise via un service extérieur et non pas le restaurant lui-même, ce dernier devra payer une commission pouvant varier, par exemple, de 15 à 30 % avec UberEats. 

Google est donc accusé de mettre en évidence les noms des restaurants sur ses pages dans le but de « confondre délibérément les consommateurs ». La société s’est défendue en expliquant que les restaurateurs peuvent activer ou désactiver cette fonction même s’il n’est toujours pas clair si celle-ci est installée par défaut. La porte-parole de Google, Ashley Thompson, a déclaré que l’entreprise ne recevait « aucune compensation pour les commandes ou les intégrations avec cette fonctionnalité ».

Articles connexes