Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Histoire de

Vin | Engagée et responsable : La Cave de Lugny

La Cave de Lugny, qui regroupe aujourd'hui 202 exploitations et domaines, est le premier producteur des vins du Mâconnais. Elle produit à ce jour 16 appellations différentes de Bourgogne. Très engagée dans une démarche de respect de la nature, elle est également à l'écoute des projets et des envies de ses coopérateurs. Des valeurs qui lui font une place de choix sur vos cartes.

Officiellement fondée le 30 janvier 1927, la « Coopérative vinicole de Lugny » fut la deuxième cave coopérative créée en Mâconnais, un an après celle de Saint-Gengoux-de-Scissé. L'heure était à la crise viticole, il fallait répondre à la mévente persistante engendrée par la surproduction qui touchait les vins en France. En 1964, les deux caves fusionnent, puis en 1994 la cave coopérative de chardonnay rejoint l'entité. La coopérative, premier producteur de vins du Mâconnais (1/3 du volume), de chardonnay de Bourgogne et de crémant de Bourgogne via sa marque Sainchargny, réunit donc aujourd'hui les trois caves, chacune dédiée à un type de vin (blanc, rouge-rosé et crémant) : « Notre histoire est indissociable des trois villages », confie Édouard Cassanet, président. Sa façon d'aborder le chardonnay est sa marque de fabrique incontestable : « On en est le garant, notre particularité est de travailler ce cépage sans apport de boisé, pour prouver qu'il peut s'avérer aromatique. On défend son goût originel, son authenticité et une recette transmise de génération en génération », souligne-t-il.

Plongée au cœur de la coopérative 

Il en résulte que la coopérative bénéficie d'une réputation méritée et occupe une place de choix en CHR entre Dijon et Lyon. Son souhait est de désormais conquérir la restauration hors de la grande Bourgogne. Pour y parvenir, elle travaille depuis cinq ans sur une offre adaptée à ce circuit, avec des vins atypiques dédiés. Elle ne cesse d'innover sur le « sans sulfites », mais le bio a également lancé le projet collectif : « Un homme Un vin », une collection originale de cuvées qui donne la parole à la jeune génération de vignerons. Il s'agit d'une opportunité pour les jeunes coopérateurs de bénéficier de la structure de la cave et de ses compétences techniques afin qu'ils réalisent leur propre vin, depuis la vigne jusqu'à l'étiquette. Ce concept a déjà trouvé un écho auprès de sept jeunes, ce qui a donné naissance à une collection de sept cuvées. L'un d'entre eux, Romain Thévenard, a eu l'idée de créer un vin rouge sans sulfites à base de pinot noir : « Je suis exploitant, alors pour moi c'était une vraie découverte. Il y avait toute une équipe marketing et œnologique derrière pour me soutenir, on a véritablement coconstruit le projet », s'enthousiasme-t-il.

Édouard Cassanet, président de la Cave de Lugny, entouré de Marjorie Brayer, directrice marketing (à gauche), et Agathe Persegol, cheffe de produit (à droite).

Pour Jérémie Lafarge, un autre participant, cette collaboration lui a permis d'aborder l'univers de la vinification. « J'ai toujours eu envie de faire du vin chez moi, mais je n'ai pas la structure ni le temps avec mes 44 ha de vignes ainsi que ma pépinière.C'était donc une occasion rêvée », confie-t-il. « J'ai voulu apporter une touche personnelle à la cuvée Les Charmes en introduisant le fût dans l'élevage. C'est un vrai pari : si on peut garder ce vin cinq à six ans, ce serait vraiment intéressant. Ce projet est un incubateur d'idées et une belle aventure humaine », se réjouit à son tour le jeune vigneron. Ce type de projet démontre la volonté de la coopérative d'être à l'écoute des nouvelles sensibilités. Elle est d'ailleurs engagée dans des démarches écoresponsables. Labellisée depuis cinq ans Vignerons en développement durable, elle s'inscrit dans une démarche d'agriculture biologique. Et 25 viticulteurs se sont regroupés pour développer une production bio et dévoiler leur millésime 2020, une première. Enfin, une partie de la production de la cave (une quinzaine d'exploitants) est aussi en HVE. Autant d'atouts pour partir à l'assaut des tables sur tout le territoire ! 

La Cave de Lugny, créée en 1926, est la deuxième cave coopérative fondée en Mâconnais. Elle est dédiée à l'élaboration des vins blancs et dispose d'un équipement pour la mise en bouteille et l'expédition.

Aux pieds des vignes du Charmes.

Ici, le caveau de dégustation et espace de vente des vins de la Cave de Lugny.

Un échantillonnage des cuvées phares vendues auprès du CHR.

Romain Thévenard et Jérémie Lafarge, deux des sept vignerons qui ont participé au projet collectif « Un homme Un vin ». La collaboration avec Romain Thévenard a donné naissance à Zéro, un bourgogne rouge sans sulfites, et celle avec Jérémie Lafarge à Cuvée 823, une cuvée parcellaire au potentiel de garde.

Articles connexes