Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Covid-19

Covid-19 | En Europe, la restauration continue de résister à la crise

The Fork a analysé les résultats du secteur de la restauration en Europe, et tire le bilan de l'année 2020. L'entreprise constate que l'industrie reste résiliante et tient bon face à la crise.

La plateforme de réservation The Fork a analysé l’état de l’industrie de la restauration en Europe après un an de crise sanitaire. Ces observations mettent en évidence une résistance du secteur, notamment lors du rebond à l’été 2020 qui a permis de rehausser les chiffres sans pour autant atteindre le niveau de l’été 2019 (-24 % en juillet, -18 % en août). Sur cette même période, les zones touristiques saisonnières en profitent davantage que l’ensemble des capitales européennes qui ont accusé une baisse moyenne de fréquentation des établissements de -39 %. L’absence de la clientèle étrangère a certes manqué en valeur, même si le nombre de couverts observé laisse penser que la population locale a plus massivement que d’habitude contribué à remplir les restaurants.

La recherche de nouveaux débouchés via la livraison et la vente à emporter s’envole, The Fork constate une envolée de 6 % d’établissements proposant ce service avant la crise à plus de 30 % aujourd’hui, et même 60 % pour la vente à emporter. Par ailleurs, The Fork note pour l’instant que la proportion des résiliations de contrats due a des raisons financières ou pour fermeture définitive reste stable (+1,9 point). Les entreprises françaises s’en sortent pour l’instant mieux que leurs voisines européennes : seuls 10 % des restaurateurs disent avoir eu recours à des licenciements dans leurs équipes en France, contre 24 % en Italie.

Articles connexes