Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Covid-19

Solidarité | Des chefs aux petits oignons avec les soignants

« Occupez-vous de nous, on s’occupe de vous » : voilà le leitmotiv de l’opération Les chefs avec les soignants. Le principe ? Les établissements dont les fourneaux tournent encore proposent leur savoir-faire et les soignants n’ont plus qu’à passer commandes en ligne pour profiter d’un bon repas. Plus qu’un service rendu, c’est une opération dans laquelle tous les acteurs font preuve de solidarité.

Déjà plus de 3 000 collations ou repas dominicaux ont été servis. Si l’opération « Les chefs avec les soignants » est née à Paris sous l’impulsion du chef de l’Élysée David Gomez, de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris et du journaliste culinaire Stéphane Méjanès, elle a su se répandre au-delà de la capitale, à Bordeaux, Toulouse, Le Mans, Nantes ou même Limoges par exemple. « Nous ne nourrirons pas tous les soignants, il s’agit modestement de leur apporter du réconfort avec des repas qui améliorent de temps en temps l'ordinaire de l’hôpital » a écrit Stéphane Méjanès sur son compte Twitter. Pour offrir cette parenthèse culinaire dans le quotidien du personnel des hôpitaux, Metro France, Transgourmet, Avigros, TipToque et les MIN de Rungis et Nantes se sont associés. 

Le principe ? Les grossistes fournissent des produits, les chefs les cuisinent et TipToque se charge de la logistique. Deux plateformes digitales ont été mises en place : l’une destinée aux chefs, l’autre aux soignants. Pour coller au plus près de l’univers hospitalier et ses contraintes - de surcroît en période de crise -, les cuisiniers doivent respecter quelques règles. Les plats doivent pouvoir être conservés au moins 48 heures sur le site et réchauffés au micro-onde, être conditionnés dans un emballage facile à stocker et transporter, et nécessiter peu de vaisselle. Un volume de production seuil de 25 portions (ou au moins 15) est requis, qui permet de « restaurer à l’échelle d’un service ou d’une unité hospitalière » et s’adapter aux « critères de production des chefs », précisent les organisateurs. 

Les mets proposés peuvent être : 

  • chauds ou froids
  • des desserts
  • végétariens
  • faciles à consommer, même debout
  • des collations salées ou sucrées
  • des sandwiches de qualité 

En outre, il est demandé de ne pas faire d’assiettes de dégustation ni de plats en sauce et de s’orienter vers des mets uniques, sans ingrédient susceptible d’écarter trop de personnes comme le porc, par exemple.  

Renseignements par mail leschefsaveclessoignants@tiptoque.fr et inscription sur la plateforme https://tiptoque.typeform.com/to/JSAUwT 

Les remerciements des soignants affluent sur les réseaux sociaux. Capture d'écran Twitter #leschefsaveclessoignants.  


Photo de Une : illustration par Louis Hansel - Unsplash

Articles connexes