Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Covid-19

Covid | Consommation interdite debout dans les bars et restaurants

La consommation sera interdite debout dans les bars et restaurants. Les syndicats ont réagi en renouvelant leur appel à rétablir le fonds de solidarité pour le secteur.

Suite au conseil de défense qui se tenait ce lundi 27 décembre, le Premier ministre a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre la 5e vague. Dans les cafés et les bars, la consommation debout sera interdite à compter du lundi 3 janvier, et ce, pour trois semaines. Par ailleurs, il sera désormais interdit de boire ou de manger dans les salles de spectacle et les transports, a également fait savoir le Premier ministre. « La consommation de boissons et d'aliments sera interdite dans tous les cinémas, théâtres, les équipements sportifs et les transports collectifs, y compris longue distance. La consommation dans les bars et les cafés ne pourra plus se faire debout mais seulement de manière assise », a déclaré Jean Castex.

Pour le soir du 31 décembre, il n'y aura pas de couvre-feu mis en place pour réduire les rassemblements privés. La consommation d'alcool sera néanmoins interdite sur la voie publique. Toutes les cérémonies de voeux prévues en janvier sont par ailleurs annulées.

Les syndicats montent au créneau

 « Toutes ces nouvelles mesures réduisent l’activité de nos professionnels à peau de chagrin et restreignent toujours plus leurs conditions pour travailler et vivre de son travail », ont réagi le GNI, l’UMIH, le GNC et SNRTC par voie de communiqué. Les syndicats demandent le rétablissement du fonds de solidarité pour soutenir la profession face à la baisse d'activité. 

Articles connexes