Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

L'actualité en bref

Guide Michelin | Michelin 2022 : ces chefs qui perdent leurs étoiles

En 2022, très peu d’établissement rétrogradent et perdent leurs étoiles. La majorité des établissements perdent leur macaron pour cause de fermetures et de changements de chefs.

Lorsque certaines étoiles montent, d’autres tombent. Et cette année n’aura pas fait exception. Aucun restaurant ne rétrograde du sommet des trois étoiles, à l’exception du restaurant Alain Ducasse au Plaza Athénée. Et pour cause, cette suppression était attendue puisque l’établissement a fermé ses portes et est remplacé par le restaurant de Jean Imbert, qui a gagné sa première étoile cette année. 

En 2022, le Michelin s’est montré très conservateur avec seulement trois suppressions à deux étoiles et quelques disparitions à une étoile. La plupart des suppressions sont d’ailleurs dues à des fermetures ou à des changements de chefs.

Dominique Pépin, du restaurant Les Hauts de Loire, à Onzain (41) et les frères Bertrand, de l’établissement Les Cèdres, à Grange-les-Beaumont (26), se voient tous deux rétrogradés. Les deux établissement, qui possédaient deux macarons, n’en possèdent désormais plus qu’un seul. 

Marc Veyrat, de La Maison des Bois, à Manigod (74) se voit arracher ses deux étoiles. Les deux autres établissements passant de deux étoiles à zéro sont des rétrogradations « logiques » puisque La Table de l’Espadon de Nicolas Sale a fermé ses portes. Le restaurant du premier arrondissement parisien devrait rouvrir ses portes en avril sous la coupe d’Eugénie Béziat. 

Enfin la dernière perte de deux étoiles revient au Meurin, à Busnes (62). L’ancien Château de Beaulieu, doublement étoilé en 2021, a changé de propriétaire. Le nouveau chef, Christophe Dufossé, réussit tout de même à arracher une étoile Michelin cette année. 

Le chef Jacques Chibois, après avoir perdu sa deuxième étoile en 2011, perd son dernier macaron. À Monaco, Elsa, restaurant de la SBM, perd également son étoile Michelin. Manon Fleury est devenue cheffe en 2021 et et perd malheureusement cette année l’étoile accordée à l’établissement en 2014. Aucune nouvelle étoile à Lyon, mais deux établissements perdent la leur : l’Auberge de l'Île Barbe, pour fermeture et Les Trois Dômes. Le restaurant, affecté par cette décision, a annoncé une fermeture temporaire.

Voici la liste complète des rétrogradations du Guide Michelin 2022 :

Les trois étoiles rétrogradés :

Alain Ducasse au Plaza Athénée, Paris (8ème)

Les deux étoiles rétrogradés :

Meurin, Busnes (62) 

La Maison des Bois - Marc Veyrat, Manigod (74) 

La Table de l’Espadon, Paris (1er)

Les Cèdres, Grange-les-Beaumont (26)

Les Hauts de Loire, Onzain (41)

Perte d’une étoile :

Terre-Mer au Domaine de Kerdrain, Auray (56)

Le M, Brest (29)

Domaine d’Auriac, Carcassonne (11)

La Table des Merville, Castanet-Tolosan (31)

La Gouesnière - Maison Tirel-Guérin, La Gouesnière (35)

La Bastide Saint-Antoine, Grasse (06)

La Ville Blanche, Lannion (22)

L’Amphitryon, Lorient (56)

Les Trois Dômes, Lyon (69)

Auberge du Cellier, Montner (66)

Transparence - La Table de Patrick Fréchin, Nancy (54)

Étude, Paris (16ème)

U Santa Marina, Porto-Vecchio (2A)

Le Millénaire, Reims (51)

L’Almandin, Saint-Cyprien (66)

Auberge St-Jean, Saint-Jean-de-Blaignac (33)

La Bonne Auberge, Stiring-Wendel (57)

Clovis, Tourrettes-sur-Loup (06)

Aigue Marine, Tréguier (22)

Château de Massillan, Uchaux (84)

Roscanvec, Vannes (56)

Elsa, Monaco (98)

Perte d’une étoile due à une suppression ou à un changement de chef :

Mariottat, Agen (47)

Le Favre d’Anne, Angers (49)

Garopapilles, Bordeaux (33)

La Ferme de l’Hospital, Bossey (74)

Auberge du Dun, Le Bourg-Dun (76)

Hostellerie des Gorges de Pennafort, Callas (83). Le chef de l’établissement, Philippe Da Silva, est décédé en avril 2021 à l’âge de 67 ans des suites de complications liées au Covid-19.

Les Berceaux, Épernay (51)

Les Bories, Gordes (84) 

Le Manoir de la Boulaie, Haute-Goulaine (44) 

Le Bistrot de Lagarde, Lagarde-d'Apt (84)

Rozó, Lille (59)

Auberge de l'Île Barbe, Lyon (69) 

Le Cloître, Mane (04)

Château de Mazan, Mazan (84) 

Prima, Megève (74) 

Le Candille, Mougins (06) 

Carré des Feuillants, Paris (1er)

Loiseau Rive Gauche, Paris (7ème)

Copenhague, Paris (8ème)

Pilgrim, Paris (15ème)

Ken Kawasaki, Paris (18ème)

La Table d’Eugène, Paris (18ème)

Maison Chabran - La Grande Table, Pont-de-l'Isère (26)

Rodolphe, Rouen (76)

Le Dallaison, Saintes (17)

Faventia, Tourrettes (84)

1912 - Les Cures Marines, Trouville-sur-Mer (14)

Articles connexes