Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Food & Drinks

Sans alcool | BRSA : toujours plus naturelles

Le secteur des boissons rafraîchissantes sans alcool connaît une réelle évolution en France depuis deux ans. Pour répondre à la demande des consommateurs, les marques diversifient leur offre, avec une tendance bien-être et écoresponsable.

Depuis quelques années, la part de marché des Boissons rafraîchissantes sans alcool (BRSA) ne cesse de croître. Si en 2020, la croissance a pu ralentir ; en 2021, ce segment - le seul de l'agroalimentaire - a explosé. Selon Nielsen, la part de marché des BRSA a augmenté de 6,8 % en 2021. Il s'agit surtout des soft drinks (sodas), puisque la consommation de jus a baissé de 5,8 % en 2021, les jus ambiants de 6,4 %. De son côté, Suntory Beverage & Food France, un des leaders mondiaux rassemblant notamment Orangina, Schweppes, Oasis, Pulco et Maytea, déclare que cela pourrait s'expliquer par une recherche des clients de se faire « plaisir », qui profite largement aux BRSA. Parmi les principaux acteurs mondiaux des boissons rafraîchissantes, on trouve Coca-Cola, Pepsico et Suntory.

Une étude Le Bon Coin Publicité Insight de février 2020 affirme que les marques de colas et sodas représentent plus de la moitié (52 %) des ventes de soft drinks, dont 40 % de Coca-Cola. Mais aujourd'hui le segment évolue. Il est le plus innovant de l'alimentaire avec 7,9 % de nouveaux produits en 2019, selon Le Salon international de l'alimentation.

« Depuis le début de la crise sanitaire, les consommateurs ont fait de leur santé une priorité et sont en recherche de produits simples à utiliser qui contribuent à leur immunité et à leur tonus au quotidien. » Éric Belin, directeur de marque Vittel

Transition nutritionnelle

Comme pour le reste, les BRSA suivent l'évolution des consommateurs vers une alimentation et un mode de vie plus sains. La crise sanitaire a accentué ce phénomène puisqu'elle a poussé les consommateurs à repenser leur façon d'acheter, de cuisiner et donc de boire. D'après une étude de l'Agence Bio, plus de la moitié des Français (54 %) ont déclaré avoir modifié leurs comportements alimentaires au cours des trois dernières années. Et les marques le savent. En effet, en 2017, Coca-Cola avait lancé sa marque Honest, à base de plantes infusées, sur le marché français. Elle a développé davantage Sprite avec des extraits naturels de citron et citron vert et FuzeTea qui combine des extraits de thé, de jus de fruits et d'arômes de plantes. « Le secteur des BRSA n'a pas échappé à une forme de “transition nutritionnelle”. L'attention portée à la santé a poussé les Français à chercher à réduire leurs apports caloriques et à consommer plus de produits naturels », commente Élodie Péribère, directrice marketing chez Coca-Cola France. La marque a également supprimé le sucre de 16 de ses boissons et l'a réduit de 60 % sur le reste des produits.

En outre, Suntory France vient de lancer sa boisson V Energy. « C'est le segment le plus porteur du marché avec des volumes qui ont doublé ces cinq dernières années. Et il est loin d'avoir atteint tout son potentiel. Seuls 13 % des foyers français en consomment [selon Kantar, NDLR], un score bien inférieur à nos voisins européens », justifie Pauline Varga, directrice marketing de Suntory France. Cette nouvelle boisson se veut singulière dans son positionnement, loin des codes du segment des boissons énergisantes autour de la performance.

La marque met en avant une recette équilibrée avec 50 % de sucre en moins que la moyenne des boissons sucrées. Le groupe souhaite également miser sur « l'apéritif raffiné » sans alcool avec Schweppes.

Suntory France a introduit l'an dernier la version Pink de son Indian Tonic et sa Ginger Beer. « La marque renouvelle ses ambitions sur le marché du thé avec MayTea et une toute nouvelle offre à destination des familles au travers de sa marque Oasis », a annoncé la marque dans un communiqué en mars 2022, qui va investir plus de 25 M€ pour ses quatre usines françaises.

De son côté, OceanSpray, spécialiste des boissons à la canneberge (cranberry), avait déjà un positionnement « bien-être et plaisir » , et continue de l'exploiter avec sa gamme Pink. « Elle répond aux attentes de boissons plus saines, sans concession sur le goût et le plaisir » , assure Caroline Bethell, directrice générale Europe. Elle relève que, selon une étude de GFK Roper Reports, parue en 2014, 55 % des Français sont en demande de plaisir et de bien-être et 86 % des foyers préfèrent un produit qui a plus d'ingrédients naturels (selon Kantar). De même, les eaux aromatisées connaissent une forte croissance avec + 7,8 % en volume et + 7,4 % en valeur en 2021. « Ce type de boisson bénéficie de reports d'autres catégories », note Caroline Bethell. Dans cet esprit, Vittel+ vient d'émettre sa première boisson fonctionnelle, à base d'eau minérale et d'arômes naturels fruités, enrichie en zinc et en vitamine B6. L'eau aromatisée est disponible au goût pêche et pomme. « Depuis le début de la crise sanitaire, les consommateurs ont fait de leur santé une priorité et sont en recherche de produits simples à utiliser qui contribuent à leur immunité et à leur tonus au quotidien » , argumente Éric Belin, directeur de marque Vittel.

Toujours dans les eaux aromatisées, Contrex Green a mis au point des boissons faibles en sucres qui allient infusions de plantes bio et eau minérale. Cette nouvelle gamme de boissons enrichie en zinc se décline en deux saveurs : thé pourpre grenade fruits rouges et hibiscus mûre cassis. Les boissons aux fruits gazeuses « adultes » connaissent aussi une croissance très forte : + 5,7 % en volume et + 7,1 % en valeur, selon Nielsen. S. Pellegrino dispose de quatre nouvelles références composées uniquement d'ingrédients naturels, sans édulcorant et sans calories : goûts citron et zeste de citron, pêche jaune et melon, orange sanguine et framboise noire, pamplemousse rose et agrumes.

Virage écologique

Outre le côté sain, le consommateur se questionne sur la provenance et l'impact de sa consommation. Ocean Spray a ainsi pris un virage écologique en avril. Elle a lancé sa canette de 33 cl pour son produit pétillant puis a créé sa bouteille avec bouchon solidaire, qui sera obligatoire en 2024. « Cela permet de collecter plus de bouchons et donc de les recycler », insiste Caroline Bethell. Si la loi fixe une obligation de 26 % des bouteilles en RPET, Ocean Spray a également conditionné sa gamme de jus dans des bouteilles en plastique 100 % recyclé ( hors bouchon et étiquette) et recyclable. Cela permet de baisser l'empreinte carbone de 70 % ». Le groupe Coca-Cola a aussi revu son packaging, avec de nouvelles canettes en aluminium qui réduisent l'empreinte carbone de 18 % par rapport à l'ancienne canette ainsi qu'une suppression progressive des suremballages en plastique des lots, en faveur du carton. « Cela permettra la suppression de près de 900 tonnes de plastique par an en France », soutient Élodie Péribère.

Coca-Cola a également introduit, en avril, ses bouteilles petit format 50 cl en plastique 100 % recyclé et passera au bouchon attaché sur l'ensemble des bouteilles en plastique de sa gamme, fin 2022. 

Articles connexes