Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

La Tournée des Patrons

Les brasseries - Paris | Rosie, un nouveau souffle

500 m2 de banquettes, de bons produits et d'ambiance festive : bienvenue chez Brasserie Rosie ! Ouverte début janvier, elle mise sur des produits français et une cuisine de qualité, renouvelée au fil des saisons.

C'est en visitant le Pavillon marée de Rungis que les deux créateurs ont eu l'idée de lancer Brasserie Rosie. « On parlait avec un vendeur, qui était attristé de voir que les brasseries ne commandaient quasiment plus de produits français », explique le cofondateur Kévin Caradeuc. « Elles sont connues comme des lieux fastueux, mais la qualité a baissé : on paye très cher pour ce que l'on mange et le service laisse à désirer. » Avec son associée Juliette Cerdan Zaepffel, ils décident alors de lancer leur concept, éloigné de celui des brasseries parisiennes, devenues un peu trop « lisses », selon Kévin, ces dernières années. Objectif ? Devenir la prochaine « brasserie cool » de la capitale, où l'on peut croiser tous types de profil :


« Dans les anciennes brasseries parisiennes, comme Le Pied de Cochon, les plus pauvres mangeaient un œuf mayo debout au comptoir, pendant que les notables étaient attablés en salle. »


Cet esprit de mixité sociale se retrouve dans l'agencement : un long bar pour s'accouder, plus de 45 m de banquette où manger face à face et trois salles privatisables à l'étage pouvant accueillir 8, 10 et 20 personnes. Le tout dans un décor intemporel, créé par le designer John Whelan, qui a notamment imaginé l'intérieur du Bouillon Julien et rénové plusieurs autres brasseries dans l'Hexagone, de Paris à Strasbourg. Dans leur établissement, il est tout autant possible de commander un menu entrée-plat-dessert à 20 € que de consommer des plats plus gastronomiques, tels l'œuf coque au caviar (10 €) ou le tournedos (25 €).

Les deux associés ont effectué un travail colossal sur le sourcing produits en sélectionnant 90 producteurs où s'approvisionner en direct pour faire vivre une carte entièrement faite maison et qui changera fréquemment. « Le nombre de producteurs double quasiment si l'on compte les distillateurs et le vin », souligne Kevin. Même la carte des cocktails, élaborés à base d'alcools français, évoluera à chaque saison.

À la tête : Kévin Caradeuc et Juliette Cerdan Zaepffel

Ils ont tous les deux travaillé pour la chaîne de restauration italienne Big Mamma, lui comme chef de projet F&B (Food & Beverage), elle comme directrice des achats. En 2017, ils ont fondé leur groupe, Brasseries à la mode, et ouvert un établissement à Biarritz, la Brasserie Marie-Lou. Le duo a désormais fermé son premier établissement et délocalisé le concept à Paris, avec Brasserie Rosie.


Carte sur table

  • Horaire : de 12 h 15 à 23 h 30, 7 j/7
  • Effectif : 32 au lancement
  • Capacité : 200 places assises
  • 1er prix cocktail : 7 € le milk-punch et le spritz français


Contact

Brasserie Rosie

53 rue du Faubourg Saint-Antoine, 75011 Paris 

www.brasserierosie.com

Facebook : @brasserierosie

Instagram : brasserie_rosie

Articles connexes