Covid-19

Equipement & Services

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Tournée des Patrons

Vertueux

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Food & Drinks

Crise | Bières : les artisans brasseurs appellent les restaurants à miser sur le local

Avec la crise sanitaire, de nombreux brasseurs artisans s'inquiètent de la commercialisation de leurs bières sur le marché du CHR. Ils alertent les patrons sur l'importance de ne pas priver les consommateurs de leur liberté de choix, tout en insistant sur le réel intérêt qu'ils ont à disposer d'une offre artisanale et locale qualitative.

Trois grands groupes brassicoles dominent le monde de la bière en France : Heineken, Carlsberg qui détient Kronenbourg et AB InBev contrôlent à eux seuls environ 92 % du marché français 1. À côté d'eux se dresse une force tranquille qui avance doucement mais sûrement : 1 600 brasseries indépendantes qui disposent d'une part de marché comprise entre 6 et 8 %. Aux derniers chiffres arrêtés à juin 2019, le marché connaissait une croissance de 16 % annuelle, les brasseurs indépendants étant un réel moteur de la brasserie française. Grâce à eux, la France est devenue le 1er pays européen en nombre de brasseries.

Les brasseurs indépendants ont généré un chiffre d'affaires de 500 M€ et une production de 1 350 000 hl. Mais la crise sanitaire a depuis balayé le paysage brassicole : « On était sur un secteur très dynamique avec une création de 5 à 6 brasseries par semaine, indique Jean-François Drouin, président du Syndicat national des brasseurs indépendants (SNBI) 2. Depuis, la crise nous touche de plein fouet. » Si les brasseurs qui font peu d'hectolitres sont moins touchés car ils sont présents principalement dans les magasins de proximité, sur les marchés, chez les cavistes, ou encore font de la vente en boutique, ce n'est évidemment pas le cas des brasseurs dont une partie de leur activité touche le CHR et l'événementiel. Selon un sondage effectué auprès d'eux par le SNBI, 38 % ont perdu entre 50 % et 70 % de leur CA au premier confinement et 55 % entre 30 % et 70 % ; 23 % estiment avoir perdu entre 50 % et 70 % de leur CA sur toute l'année 2020 et 60 % entre 30 % et 70 % ; et 30 % sont extrêmement inquiets quand 60 % d'entre eux ont des craintes pour l'avenir mais restent optimistes. Un avis partagé par le président du syndicat : « Heureusement, on continue à être un secteur d'activité en croissance. Le produit artisanat-local est un vrai phénomène de fond, preuve en est on continue de recevoir des demandes d'adhésion sur des nouveaux projets de création, ce qui est rassurant. »

Riposte à la concurrence

La principale inquiétude en revanche concerne les promotions appliquées par les grands brasseurs industriels qui eux aussi souffrent de la crise sanitaire : « Ils ont du stock et une capacité de négociation commerciale bien supérieure à la nôtre. Cet été, par exemple, ils ont appliqué de grosses promotions pour déstocker, alors on n'arrivait plus à placer nos produits, analyse le président qui craint aussi que les brasseurs indépendants ne se retrouvent encore plus coincés par les contrats brasseurs. Ils vont jouer le rôle de banquier : je te prête, mais tu achètes exclusivement chez moi. C'est très négatif pour nous, nous ne sommes pas des financeurs de débits de boissons, mais des brasseurs. » La pratique de ces contrats qui existaient déjà avant la crise risquerait donc de s'amplifier. C'est pourquoi le SNBI tient à alerter les entrepreneurs de la restauration sur le fait que « les brasseurs ne sont pas des banquiers et que ces contrats leur coûteront beaucoup plus cher qu'avec une banque. Il faut vraiment être vigilants aux propositions de contrats et de leur renégociation ». Ce sujet est donc au centre des préoccupations des brasseurs indépendants : « Si ce phénomène est amplifié, il n'y aurait plus que de la bière industrielle », regrette Jean-François Drouin. De ce fait, le SNBI s'est fixé un double objectif : travailler le réseau des grossistes en les invitant à avoir de la diversité dans leur gamme sachant qu'aujourd'hui ils distribuent 90 % de bières industrielles et 10 % de bières artisanales, mais aussi faire prendre conscience à leurs clients CHR qu'ils ont un réel intérêt à proposer un produit local, qualitatif et artisanal. « C'est à nous d'aller les voir et de faire preuve de pédagogie, c'est un travail de longue haleine. On doit leur faire goûter nos produits et leur expliquer qu'économiquement ils ne sont pas plus coûteux qu'une bière industrielle car en circuit court on écrase les intermédiaires. »

Ainsi le professionnel s'y retrouverait et le client avec, le tout sans priver ce dernier d'une liberté de choix.

NOTES

1 Chiffres 2018, en volume.

2 Le SNBI est la seule organisation professionnelle qui représente exclusivement les brasseries artisanales et indépendantes. Créé en juin 2016, il compte, à ce jour, plus de 550 adhérents.

Articles connexes

Le Magazine

Agenda

Du 18 au 21 avril 2021

Vinitaly, Enolitech, Sol & Agrifood - Veronne

En savoir plus
Du 18 au 21 avril 2021

Sol&Agrifood

En savoir plus
Les 23, 24 et 25 avril 2021

Grand week-end des Crozes-Hermitage - Mercurol

En savoir plus
Du 17 au 20 mai 2021

Hostelco - Barcelone

En savoir plus
Du 18 au 21 mai 2021

ProWine Asie - Hong Kong

En savoir plus
29 mai au 2 juin 2021

Sirha - Lyon

En savoir plus
Les 14, 15 et 16 juin 2021

Vinexpo - Paris

En savoir plus
Les 14, 15 et 16 juin 2021

WINE - Paris

En savoir plus
Du 17 au 21 juin 2021

Bordeaux fête le vin

En savoir plus
Les 5 et 6 septembre 2021

Paris coffee show

En savoir plus
Du 26 au 27 septembre 2021

Salon Gourmet Selection

En savoir plus
Septembre 2021

Sirha

En savoir plus
Du 17 au 20 octobre 2021

Serbotel, Nantes

En savoir plus
Les 21, 22 et 23 novembre 2021

EXP'HÔTEL - Bordeaux

En savoir plus
2021

Printemps des Liqueurs

En savoir plus
2021

Air Provence - Var

En savoir plus
2021

M.A.D.E - Paris

En savoir plus
Du 15 au 19 octobre 2022

SIAL Paris

En savoir plus
2022

Les Brasseurs de France au Salon de l'Agriculture - Paris

En savoir plus
2022

Equip'hotel - Paris

En savoir plus
Reporté en 2022

Salon International de l'Agriculture - Paris

En savoir plus