Comptoirs // Alain Passard

Food & Drinks

L'actualité en bref

La Sélection Drinks

La Sélection Equipement & Services

La Tournée des Patrons

Profession

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. Politique de cookies

Cul Sec

Puriste | Alain Passard

Alain Passard, chef de l'Arpège

Votre café/restaurant fétiche ?

Les restaurants de mes élèves : Saturne (Sven Chartier), Septime (Bertrand Grébaut), Garance (Guillaume Iskandar) et bien sûr l'Astrance (Pascal Barbot).

• • •

Une boisson et un lieu ?

Un thé vert accompagné d'un cigare à la terrasse du café du musée Rodin.

• • •

Votre expérience culinaire la plus marquante ?

La selle d'agneau et sa salade pastorale dégustée chez Joël Robuchon à l'époque du Jamin.

• • •

Votre péché mignon le plus inavouable ?

L'œuf à la coque.

• • •

Ce qui vous porte sur les nerfs dans la profession ?

Ces restaurants où on trouve sur la carte de la tomate-mozzarella en janvier, de la courgette fleurs en février, ou de la fraise en hiver.

• • •

Votre dieu du CHR ?

La nature. Mais si l'on évoque par là mes références humaines, je répondrai Alain Senderens, Joël Robuchon, Michel Guérard, Paul Bocuse et Freddy Girardet.

• • •

Une anecdote ?

J'ai eu la chance de débuter à 14 ans chez Michel Kéréver, un grand chef étoilé qui exerçait à Liffray. Il m'a beaucoup appris et a déterminé ma vocation. À l'époque, je jouais dans l'équipe de football de Liffray. J'étais plutôt bon et un recruteur m'a repéré. Il est allé voir mon chef pour lui demander de me laisser plus de temps pour le football. Michel Kéréver l'a éconduit en lui disant que mon avenir était en cuisine. Je ne sais pas si j'avais un avenir dans le football, mais je lui en ai voulu. Aujourd'hui je comprends qu'il avait totalement raison.

• • •

Votre dernière cuite ?

Il y a très longtemps. Dans notre métier on boit bon et bien, mais l'ivresse, ce n'est pas mon truc…

Articles connexes

Le Magazine

Agenda

14-16 décembre 2018 / Paris

Salon ViniBio

En savoir plus
30 novembre - 2 décembre 2018 / Lyon

2ème salon gastronomique de Lyon

En savoir plus
13-14 janvier 2019 / Paris

Salon des vins de la Vallée du Rhône et de la truffe

En savoir plus
19 janvier 2019 / Sarlat

Trophée Jean Rougié du foie gras et de la truffe - spécial 10 ans

En savoir plus
26-30 janvier 2019

Sirha, à Eurexpo, à Lyon

En savoir plus
11-13 février 2019 / Paris

1ère édition de Wine Paris "quand Paris devient la capitale mondiale du vin"

En savoir plus